Gratuité des accouchements: comment en bénéficier ?

Ali et Sylvia Bongo lors d'une visite des centres hospitaliers universitaires © D.R

Annoncé lors de son discours de la Saint-Sylvestre et officiellement lancé, par Ali Bongo, le 21 mars 2018 dernier, la gratuité des accouchements est bel et bien effective. Désormais les gabonaises ayant atteint l’âge de 18 ans, peuvent en bénéficier sous certaines conditions.

Toute femme enceinte, âgée de 18 ans au minimum, de nationalité gabonaise, peut prétendre à la gratuité de l’accouchements par voie basse et césarienne, de l’hospitalisation, de la garde en observation, des soins du post-partum de la mère, des soins néonataux, des médicaments, du transport médicalisé et même de la layette.

Une aubaine pour la maman qui doit toutefois être immaculée à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs). Pour ce faire, elle doit présenter un certificat de grossesse, une première échographie, une copie d’acte de naissance, une copie de la pièce d’identité. Si la demanderesse est salariée du secteur public, elle doit se munir de son bulletin de salaire. Si elle est salariée du secteur privé, elle devra joindre à son bulletin de salaire une Déclarations trimestrielles des salaires (DTS) et cotisante à la Cnamgs.

Munies de ces pièces, la future maman se rend dans l’un des centres d’immatriculation déployé par la Cnamgs, dont les structures sanitaires publiques de proximité, les mairies et les préfectures. Dès lors, elle sera prise en charge à 100% dans toutes les structures sanitaires publiques et conventionnées Cnamgs, jusqu’au troisième mois suivant l’accouchement.

Laissez votre commentaire