Grande mobilisation des agents publics ce vendredi pour dire non aux mesures d’austérité

© Agence française de Presse

Face au coupe claire mise en place par le gouvernement visant à réduire le train de vie de l’Etat et à assainir les dépenses publiques, les partenaires sociaux n’ont eu de cesse depuis lors de condamner ces mesures qui tendent à précariser les agents publics. Pour dénoncer cette état de fait, un grand rassemblement des syndicats  serait donc prévu ce vendredi 27 juillet 2018 à la primature pour dire non aux mesures gouvernementales.

Ce sera sans doute, le deuxième rassemblement le plus important après celui organisé par la centrale syndicale Dynamique unitaire pour dire non aux mesures d’austérité prises par le gouvernement lors des Conseils de ministres des  21 et 29 juin derniers.

Ainsi, c’est à l’appel de l’Union des syndicats de l’administration publique, parapublique et privée (Usap) que plusieurs syndicats devraient se retrouver ce vendredi pour manifester contre les mesures gouvernementales qui, il faut le rappeler, ont conduit à la mise sous bon de caisse des fonctionnaires, et l’application dès les mois à venir de décote sur leur salaire.

Au nombre des organisations syndicales qui pourraient répondre présent lors de cette «journée de mobilisation des agents publics», on compte entre autres le Syndicat national des greffiers (Synagref); le Syndicat de l’éducation nationale (Sena), le Syndicat national de la main d’œuvre non permanente de la santé (Synamonps); le Syndicat national de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Synacnamgs) ou encore le Syndicat national des agents de la Santé (Synaps).

Ensemble, ils comptent donc manifester contre le gel des carrières et des concours professionnels, la baisse des salaires la précarisation des agents publics mais ils entendent dénoncer également le silence coupable du gouvernement face à la dette Cnamgs au sein des hôpitaux publics.

Laissez votre commentaire