Grand ménage à la tête des administrations et entreprises publiques

Au terme du communiqué final du conseil des ministres, plusieurs établissements publics ont connus des changements à leurs têtes. Plusieurs directeurs généraux que l’opinion considérait comme inamovible au sein de ces entités ont donc vu leur règne prendre fin.

Ainsi, à la direction générale de l’office des ports et rades du Gabon (Oprag) c’est l’indétrônable, Rigobert Ikambouayat Ndeka, qui a été nommé à la Société équatoriale des mines (SEM), il a été remplacé par Sayid Abeloko.

Du côté de la direction générale des impôts, Joël Ogouma, qui occupait jusqu’à lors la tête de cette administration, a été promu au poste de conseiller politique d’Ali Bongo. C’est donc Auguste Akomezogo qui en assurera la direction. Il est remplacé par Olivier Nang Ekome à l’Agence nationale de l’urbanisme des travaux topographiques et du cadastre.

L’autre changement s’est opéré à la société nationale des logements sociaux (SNLS). Laquelle est engluée dans un endettement à hauteur de 25 milliards de Fcfa. Interpellé et placé en garde à vue, depuis une semaine, Paul Mapessi a été remplacé par Joël Patient Ntchoreret Mbiamany.

A la direction générale des Douanes et des droits indirect, où l’intérim était assurée depuis l’arrestation d’Alain Ndjoubi Ossamy, c’est Raymond Okongo qui est nommé directeur général. A sa nomination s’accompagne celles de deux nouveaux directeurs généraux adjoints, Solange Guiake et Grégoire Bekale.

Même coup de théâtre à la Caisse de dépôts et des consignations où Herman Ndzoundou est nommé directeur général. A la direction générale de la concurrence et de la consommation arrive Emmanuel Nze Bekale et au Fonds national d’aide sociale, Hermann Kamonomono est promu Directeur général.

Laissez votre commentaire