Le gouvernement met en place «Le Contrat Aidé» pour favoriser l’employabilité

Carmen Ndaot, Ministre du Travail et de l’Emploi © D.R

Le ministère du Travail de l’emploi et de la formation professionnelle a fait adopter en Conseil des ministres le vendredi 26 janvier dernier, un cadre juridique pour le contrat aidé dans le but de favoriser l’employabilité par la mise en place de mesures incitatives à l’embauche.

Sur présentation de Carmen Ndaot, ministre du Travail de l’emploi et de la formation professionnelle, le Conseil des Ministres a adopté deux projets de textes. Un projet d’ordonnance portant modification de certaines dispositions du Code du Travail et un projet de décret portant régime juridique du Contrat Aidé.

Le premier texte consacre, entre autre, l’insertion d’un nouveau type de contrat de travail dénommé «Le Contrat Aidé». Ce dernier se définit comme «un contrat de travail dérogatoire du droit commun pour lequel l’employé qui adhère à un Programme Spécifique en matière d’emploi, reçoit une aide financière ou bénéficie de mesures d’incitations fiscales», précise le communiqué final du Conseil des ministres.

Le second projet de texte, quant à lui, fixe, entre autres, la forme du Contrat Aidé qui peut être un Contrat à durée déterminée (CDD) ou un Contrat à durée indéterminée (CDI). Il fixe enfin la durée qui est de un (1) an minimum renouvellement compris.

Laissez votre commentaire