Gouvernement Issoze Ngondet II : le porte parole de la majorité pas du tout satisfait

Guy Christian Mavioga © GMT

La formation du nouveau gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet semble n’avoir pas fait que des heureux. Au sein du camp présidentielle des voix s’élèvent de plus en plus pour dire tout le mal qu’ils pensent de cette équipe gouvernementale, pourtant formée sous la «très haute inspiration» du distingué camarade-président, Ali Bongo. Lors d’un point de presse qu’il a animé ce mercredi 23 août, le secrétaire général exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga n’a pas manqué de critiquer le choix opérés par l’exécutif.

Pour Guy Christian Mavioga, par ailleurs porte-parole de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, le remaniement gouvernemental rendu public lundi dernier ne répond pas aux équilibres politiques souhaités. Fustigeant d’ailleurs que la part réservée à la majorité présidentielle ne s’est limité qu’à «un seul ministre délégué».

Par ailleurs, abordant la question de la nomination au sein de certaine institution, il s’est félicité de la désignation  de Pierre Claver Maganga Moussavou et de René Ndemezo’o Obiang aux postes, respectivement du Vice-Président de la République et du Président du Conseil économique et social (CES).

Mais a contrario, pour la nomination de Séraphin Ndaot Rembogo à la tête du Conseil national de la démocratie  (CND), il a dénoné le non respect des textes régissant le fonctionnement de l’institution qui prévoit que «le président de l’institution doit être élu par ses pairs de même que son vice-président et les autres membres du bureau de manière paritaire majorité /opposition».

Laissez votre commentaire