Le Gouvernement interdit l’abattage et l’exploitation du «Kévazingo»

© D.R

Plusieurs aspects entérinés lors du Conseil des Ministres tenu le 23 février dernier au Palais présidentiel conviennent d’être retenus. En effet, au cours de ce conseil, le gouvernement a adopté le projet de décret portant mise en réserve du Kévazingo en République gabonaise.



Sur la base des dispositions  des  articles 67 et 297 de la  loi n° 016/01 du 31 Décembre  2001 portant Code Forestier en République Gabonaise, le gouvernement a interdit l’abattage  et  l’exploitation  de  l’espèce végétale nommée «Kévazingo».

Le Kevazingo est une des essences célèbres du Gabon et du Cameroun, tout comme l’Okoumé. Mais contrairement à celui-ci qui est peu cher en raison de son abondance, Le Kévazingo est rare et met des années à arriver à maturité, rapporte le site sciencesetavenir.

De couleur rouge, noire ou marron, ce bois qu’on appelle aussi Oven (en langue Fang) ou Bubinga (par les Occidentaux) est particulièrement prisé par les Asiatiques, notamment Japonais et les Chinois. «Il est utilisé pour fabriquer des meubles chics (chaises, tables) ou encore des cloches en bois et est apprécié pour ses veines apparentes qui font de jolis dessins», souligne un connaisseur.

En 2015, le Gabon était l’un des principaux exportateurs de cette essence rare d’Afrique centrale, avec près de 18 000 m3 exportés chaque année. Désormais, son exploitation est formellement interdite. A propos, le Conseil des Ministres  a  instruit  le  Ministre  en charge de  la  Forêt  de  préciser  les  conditions  et modalités  d’application  de  ce texte.

Laissez votre commentaire