lundi,26 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gouvernance des établissements publics : Ogandaga renvoyé par les députés, doit revoir...

Gouvernance des établissements publics : Ogandaga renvoyé par les députés, doit revoir sa copie

Auditionné  sur le projet de loi fixant les principes et règles de la gouvernance des établissements et services publics par la Commission des Lois, des Affaires administratives et des droits de l’Homme de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Economie et des Finances Jean Marie Ogandaga n’aura visiblement pas convaincu les honorables députés. En effet, cette audition qui n’aura duré que le temps d’un printemp, a été couronnée par le rejet pure et simple du texte pour des « incohérences en rapport avec les dispositions en vigueur »

Adopté lors du Conseil des ministres du jeudi 07 novembre 2019 le projet de loi fixant les principes et règles de gouvernance des établissements publics, n’a pas convaincu lors de sa présentation devant les députés de la Commission des Lois, des Affaires administratives et des droits de l’Homme présidée par Gabriel Malonga. 

En effet, lors de cette audition, le ministre de l’Économie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga a été prié de revoir sa copie. Et pour cause, son exposé des motifs comportait des incohérences en rapport avec les dispositions en vigueur. Lesquelles incohérences ont d’ailleurs été constatées par ce dernier alors qu’il procédait à la lecture de son document. Une situation qui a contraint les honorables députés à demander au chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, de retirer ledit texte et de l’améliorer avant d’être à nouveau examiné par l’Assemblée nationale. 

Pour rappel, ce projet de loi devrait concrétiser la mise en place d’un ensemble de dispositifs correctifs destinés, entre autres, à encadrer les modalités de création, d’organisation et de gestion financière des établissements publics de l’Etat. Ces nouvelles règles permettront par ailleurs, la maîtrise des processus de création et d’organisation des établissements publics, évitant ainsi l’accroissement sans contrôle de cette catégorie de services publics qui, en raison de leur autonomie de gestion, échappent souvent aux rigueurs imposées aux services de l’Administration centrale.

Aussi, aux anciens organes de gestion que sont le Conseil d’administration, la direction générale et l’agence comptable, devrait s’ajouter le Contrôleur Budgétaire pour s’assurer de la régularité des engagements.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion