samedi,6 mars 2021
Accueil A La Une Gestion de la crise Covid-19: le désenchantement du Gabon !

Gestion de la crise Covid-19: le désenchantement du Gabon !

C’est ce qui ressort du rapport du Lowy Institute, un think-tank australien qui a dévoilé en fin de semaine dernière son « Indice de performance Covid » . Une étude qui baigne l’optimisme béat affiché depuis plusieurs mois par le gouvernement qui depuis le début de la crise  s’auto satisfait de sa stratégie de riposte contre la pandémie qui serait, selon La Libreville, site très proche de la présidence de la République, « dans le top 5 des pays qui gèrent le mieux l’épidémie de Covid-19 ». 

Véritable camouflet pour le gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda? C’est la question qu’on pourrait se poser surtout au vu de la réaction du porte parole de la présidence de la République Jessye Ella Ekogha, qui à un article du site Direct Infos Gabon, a brandi l’analyse épidémiologique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié en janvier 2021. Une sortie qui illustre le malaise de l’absence du Gabon aux côtés de pays comme le Togo, le Malawi ou la Côte d’Ivoire dans cette étude. 

Il faut souligner que l’analyse de l’institut australien s’est appuyée sur l’examen de 6 critères de base dont trois sont liés à l’épidémie notamment les cas confirmés, le nombre de décès et le système d’examen. L’indice comprend également des choix politiques, systèmes politiques autoritaire, démocratique ou hybride, et des actions dans trois catégories et produit un score composite qui reflète plus que la maîtrise du virus, mais aussi un soutien financier aux économies nationales au milieu du choc économique mondial. 

Si depuis le début de la crise, le gouvernement s’auto félicite de sa gestion « exceptionnelle » de la pandémie de Covid-19, s’appuyant sur les analyses de l’OMS, l’absence du Gabon dans ce rapport indépendant loin des financement des Etats dénote sans conteste que ladite stratégie est loin d’être la plus efficace du continent. La preuve avec la remontée du nombre de cas positifs à Libreville et à l’intérieur du pays, caractéristique des failles dans cette stratégie. La preuve avec l’aveu du ministre des Transports Brice Paillat, qui lors de la conférence de presse gouvernementale du 23 janvier dernier sur la situation épidémiologique du Gabon a révélé que des voyageurs en provenance de l’étranger arrivaient avec des tests positifs à la Covid-19. 

Loin des incantations et communications inopportunes d’officiels, dont le rôle semble désormais se réduire à répondre aux critiques de la presse ou même de citoyens sur les réseaux sociaux, il est important de relever que la mise en exergue de cette étude du Lowy Institute ne procède pas d’un « Gabon bashing ». Cette étude se pose comme un outil comparatif des politiques mises en place par les gouvernements dans un contexte de mondialisation au sein duquel le Gabon n’évolue pas en vase clos. Sauf à croire que le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba ait donné instruction de museler la pluralité d’opinions dans la presse locale, pour ne laisser prospérer que des griots.

Il faut souligner que Les experts du Lowy Institute expliquent n’avoir retenu que les Etats ayant fourni des statistiques complètes et vérifiables par tous organismes publics ou privés, ou encore consultable par les citoyens eux-mêmes. L’absence du Gabon sonne dès lors comme un véritable désenchantement pour le Comité de pilotage du plan de veille et de Riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon, dirigé par Rose Christiane Ossouka Raponda et dont le comité technique est chapeauté par le professeur-général Romain Tchoua et Marielle Bouyou du Comité scientifique.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion