Gérard Ella Nguema exige la prison pour les ministres responsables de la crise

Gerard Ella Nguema © GMT

Le samedi 07 juillet 2018, Gérard Ella Nguema, président du Front patriotique gabonais (FPG), a animé une conférence de presse, au siège de son parti, sis au quartier Sotega, dans le 2ème arrondissement de Libreville. Au cours de cette rencontre, l’homme politique a appelé le président de la République et le gouvernement à prendre leurs responsabilités quant aux conséquences à venir, suite aux mesures d’austérité adoptées lors du Conseil des ministres du 21 juin dernier.

Réagissant à ces mesures visant selon le gouvernement à réduire le train de vie de l’Etat et assainir les finances publiques, le leader du FPG, s’est montré très critique, estimant que celles-ci allaient une fois de plus précariser les gabonais.  En effet, il s’est demandé pourquoi solliciter des efforts de ces derniers, dont les salaires demeurent pour la moyenne insuffisants quand «les responsables de ladite crise disposent d’une manne financière déposée dans les paradis fiscaux».

Pour lui, l’une des voies de recours serait de sanctionner les coupables de malversations financières qui trônent encore au sein de l’appareil étatique. «Il faut des sanctions contre les ministres responsables des détournements de fonds publics et de mauvais choix en matières de politiques publiques, les poursuites judiciaires à l’encontre de tous contrevenants soient effectives», a-t-il confié.

Pointant du doigt le président de la République, Ali Bongo Ondimba, Gérard Ella Nguema l’a mis en garde sur les risques d’implosion du pays. «Vous avez résister à une crise politique, vous avez résisté à une crise financière, vous essayez de résister à une crise économique, mais vous risqueriez d’avoir beaucoup de mal à résister à une crise sociale», a-t-il martelé.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire