Gérard Ella Nguema doute de l’efficacité du gouvernement Issoze Ngondet

 

Ce jeudi 09 février 2017, l’ancien candidat à l’élection présidentielle du 27 août 2016 dernier et par ailleurs initiateur de la plateforme ‘’la 3ème Voie’’, Gérard Ella Nguema, était face au hommes et femmes de média. Au menu de cette rencontre, un bilan  mitigé au sortir des 100 jours de grâce du gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet.

Le 13 octobre 2016, Emmanuel Issoze Ngondet décidait de mettre un accent sur 172 mesures prioritaires qui devraient être réalisés durant les 100 premiers jours de son gouvernement. Ces mesures devraient permettre de pallier à la situation économique jugée difficile que traverse le Gabon, mais aussi dans l’optique d’améliorer les conditions de vie des populations gabonaises.

Les 100 jours étant écoulés, l’heure du bilan a sonné. Le 25 janvier 2017, Emmanuel Issoze Ngondet a donc remis au président de la république, le rapport relatif à l’auto-évaluation de l’exécution des 172 mesures prévues.

Ainsi, Gérard Ella Nguema «constate avec consternation pour le déplorer, que sur 172 mesures initialement jugées prioritaires par le gouvernement, seules 36 mesures ont été totalement apurées, alors que 120 sont en cours d’exécution. Ledit rapport mentionne 16 mesures qui n’ont pas encore fait l’objet du moindre début de traitement, sous prétexte de déficits budgétaires ou d’incohérences administratives».

Il a poursuivi en disant: «Je ne m’explique pas la trop forte assurance que le premier ministre engage dans son action, alors qu’au regard du bilan qu’il dégage lui-même, sur une programmation de 172 mesures urgentes, il reconnaît n’avoir réalisé intégralement que 36 actions. Ce qui n’atteint même pas les ⅓ de l’œuvre. Soit un bilan un taux de réalisation de 20,93%».

C’est donc ce bilan plus que mitigé qui l’a amené à conclure que le gouvernement «préfère se complaire dans sa bulle dorée, en plein déphasage avec les aspirations les plus profondes des populations».

Ainsi, il apparaît, que cette position de Gérard Ella Nguema, sans équivoque, rejoint pour l’essentiel le sentiment d’une majorité de l’opinion publique qui ne perçoit pas véritablement l’impact qu’à ces mesures prioritaires sur le quotidien des gabonais.

Laissez votre avis