Gamba: les populations érigent des barricades pour exiger du travail

Les populations de Gamba face aux autorités © GMT

Évalué à 30% de la population active, le taux de chômage demeure une véritable épine sous le pied du gouvernement, qui peine à mettre en place une véritable. Une situation qui suscite de la colère au sein des populations de Gamba dans la province de l’Ogooué-maritime, qui ce lundi 23 juillet ont érigé des barricades sur la voie publique pour dénoncer le chômage ambiant qui touche cette petite ville pétrolière.

Longtemps considérée comme la deuxième ville pétrolière du pays, la commune de Gamba n’est plus désormais que l’ombre d’ellemême, ceci depuis la crise pétrolière qui s’est accentuée ces dernières années. Une situation des plus incommodantes pour les populations qui sont confrontées à un chômage de plus en plus grandissant. Face à ce phénomène qui tend à précariser en particulier les jeunes, ces derniers ont décidé de manifester afin de se faire entendre des autorités.

Joint au téléphone par Gabon Media Time, un habitant de cette petite ville a confirmé l’érection de barricades sur la voie publique. «En fait il revendiquent l’emploi ils avaient déjà fait un blocage de la route il y a quelques mois et ils avaient exigé aux sociétés qui travaillent ici de ne pas forcément les embaucher mais de privilégier les populations locales même si c’est pour des boulots temporaires», a-t-il confié.

Selon la même source les grévistes de l’emploi auraient rencontré les ministres du Travail et celui du Pétrole et des Hydrocarbures, Arnauld Engandji-Alandji et Pascal Houagni Ambourouet, et auraient reçu des garanties de voir les entreprises qui opèrent à Gamba les embaucher.  Sauf que jusqu’à lors rien n’a semblé avancer dans ce sens, contraignant donc ceux-ci à passer à la vitesse supérieure. «Ce matin à 5 heures, ils ont érigé des barrages sur la route et tous les travailleurs et les opérateurs étaient bloqués donc personne ne pouvait aller travailler. Ils ont même érigé une tente au milieu de la route pour empêcher la circulation», a révélé notre source. Ils ont prévu d’ailleurs poursuivre leur mouvement jusqu’à ce que les autorités trouvent une solution à ce problème.

Laissez votre commentaire