GabonOilGate : 3,8 milliards distribués à des activistes gabonais

Gabon Gabonmediatime Trocadero Gabon
Plusieurs activistes gabonais ont bénéficié de sommes d'argent provenant des caisses de la GOC © D.R.

Le scandal financier révélé ce mercredi 27 novembre 2019 par le quotidien L’Union et mettant en lumière des malversations financières orchestrées par l’ancien Administrateur directeur général de la Société nationale des hydrocarbures encore appelé Gabon Oil company Christian Patrichi Tanasa commence à livrer peu à peu des curiosités sans précédent. En effet, les largesses de l’actuel Conseiller politique du président de la République auraient profité à plusieurs activistes gabonais très présents sur la toile.  


C’est un véritable système opaque de corruption à grande échelle qui prévalait au sein de la Société nationale des Hydrocarbures. Selon les premiers éléments de l’enquête diligentée par la Direction générale des recherches (DGR) et rapportés par le quotidien L’Union, « 6,7 milliards de francs de chèques ont été décaissés au nom des personnes physiques sans justificatif ».

LIRE AUSSI >> Gabon : Appel à agir s’insurge contre le «pouvoir grandissant de l’épouse et du fils d’Ali Bongo» 

En effet, pour le compte de la Gabon Oil Marketing (GOM) filiale de la GOC, 3,8 milliards de FCFA auraient servi pour le financement des associations sur les deux dernières années avec des justificatifs non probants. l’ancien Administrateur directeur général aurait mouillé à coup de millions de FCFA plusieurs activistes gabonais. 

LIRE AUSSI >> Opération «Scorpion» : Nkoghe Bekale victime de ses propres turpitudes, doit-il démissionner? 

L’Union cite par exemple le sulfureux Lanlaire qui aurait reçu des fonds importants via différents émissaires grassement payés pour l’occasion dont Juste Louango Bouyomeka, président des Sociaux démocrates gabonais (SDG), Ismaël Borobo, ou encore Gaël Koumba alias  « le Général des Mapanes ». Selon des sources proches du dossier plusieurs autres activistes, vivant principalement en France, seraient également cités dans ce scandale politico-financier. Nous y reviendrons. 

Laissez votre commentaire