mardi,20 octobre 2020
Accueil A La Une GabonOilGate : 170 millions siphonnés par jour en seulement 18 mois par...

GabonOilGate : 170 millions siphonnés par jour en seulement 18 mois par Patrichi Tanasa à la tête de la GOC

Arrivé à la tête de la société nationale des hydrocarbures Gabon Oil Company (GOC) le 8 mai 2018, Patrichi Tanasa aurait réussi l’exploit de siphonner un montant de 85 milliards de FCFA, l’équivalent du montant versé à l’Etat gabonais par l’une des principales sociétés de trading pétrolier au monde Vitol. En à peine 18 mois, l’ancien ADG de la GOC aurait donc, avec ses complices, détourné en moyenne 170 millions de FCFA par jour ouvrable

85 milliards de FCFA en à peine 1 an et 6 mois ! Le chiffre à de quoi donner le tournis tant il est faramineux. C’est pourtant ce montant que Christian Patrichi Tanasa Mbadinga et ses complices ont sciemment détourné à la Société nationale des hydrocarbures Gabon Oil Company (GOC). Mêlant caisses noires, malversations, surfacturations et détournements, l’ancien administrateur directeur général a mis la GOC sens dessus dessous. 

En effet, en moins de 18 mois, l’homme qui était présenté comme un manager averti et aguerri et qui avait même été élu « manager de l’année » en se targuant d’avoir permis à la GOC de réaliser un bénéfice net de 18 milliards de FCFA, aurait réussi l’exploit de détourner à son profit et à celui de ses complices, pas moins de 170 millions de FCFA par jour ouvrable

Une somme qui aurait largement suffi à finaliser la réhabilitation de l’ensemble des voiries urbaines de Libreville, la capitale gabonaise, dont le coût est estimé à 65,5 milliards de FCFA, que le gouvernement peine à mobiliser. Mieux, cette somme aurait également permis de procéder au lancement des  travaux de l’axe Pk12-Pk105, puisque la première entreprise adjudicataire de ce projet, en demandait 10 pour débuter les travaux. 

Ce drame à la tête de cette société créée en 2012 soit il y a moins de 10 ans, révèle deux choses : la corruption en plus d’être endémique est une véritable gangrène ; et la mauvaise gouvernance érigée en dogme. Au regard de ces faits, on peut aisément comprendre la situation économique actuelle qui n’en est que la résultante. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt