mardi,29 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: Yves Barassouaga enferme des gendarmes pour une vidéo gag avec Henrick...

Gabon: Yves Barassouaga enferme des gendarmes pour une vidéo gag avec Henrick Bokoko

La diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo mettant en scène le journaliste de Gabon première Henrick Bokoko et des agents de la Gendarmerie nationale aurait été préjudiciable pour ces derniers. Selon certaines indiscrétions, ces éléments des forces de sécurité et de défense auraient été mis sous mesure disciplinaire depuis le mardi 14 juillet dernier. 

La vidéo avait fait un véritable buzz sur les réseaux sociaux montrant le journaliste Henrique Bokoko aux côtés de trois agents de la Gendarmerie nationale. Dans ladite vidéo on entend le journaliste indiqué que « dans le cadre du respect des mesures barrières et du couvre-feu nos frères sont à pieds d’oeuvre chaque soir pour la régulation pour le bonheur des gabonais et des gabonaise. Ici pour Gabon première, Henrick Bokoko et Moundounga Moundounga ». Si cette scène paraît innocente, elle aurait été mal vue du côté du Commandement en chef de ce corps d’élite des forces de défense gabonaises. 

Vidéo amateur à l’origine de la santion des gendarmes

Selon une indiscrétion «  depuis le mardi dernier (14 juillet 2020, NDLR) ils sont enfermés pour une semaine, à Gros Bouquet et sont privés de visite depuis lors ». Ainsi, ces derniers feraient l’objet de mesures disciplinaires pour leur participation à ce qui aurait été qualifié de manquement à la discipline militaire. Pis, l’un d’entre eux serait même privé de concours d’Officier de police judiciaire (OPJ) qui se tiendra le 25 juillet prochain. 

Une affaire pour le moins incompréhensible car ces agents des forces de sécurité et de défense ont agit sans nécessairement vouloir dénigrer l’image de ce corps. Selon un militaire à la retraite contacté par nos soins, « rien ne justifie une attitude de la part du commandement en chef qui aurait agi sur instruction de la ministre de la Défense sortante (Rose Christiane Ossouka Raponda, NDLR) ». 

Les forces de défenses gabonaises sont républicaines, rien dans la vidéo que nous avons consultée ne semble attentatoire à leur honorabilité et elle a été produite il y a un peu plus d’un mois. S’il est vrai que cette sanction a été du fait de Rose Christiane Ossouka Raponda, doit-on s’inquiéter d’un tournant répressif lorsqu’elle aura pleinement pris ses fonctions à la Primature ? Nos colonnes restent ouvertes si la grande muette décidait de communiquer sur cette affaire qui suscite l’émoi et l’indignation au sein de l’opinion nationale en général et de la gendarmerie nationale en particulier. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt