Gabon Gabonmediatime Yoda Issaka
Yoda Issaka lors de son jugement devant la Cour criminelle accompagné de son avocat © L'Union

Yoda Issaka un Burkinabè a été condamné à la prison à vie  pour avoir décapité au couteau sa compatriote Tapsoba Fatimata. Selon notre confrère de L’Union dans son édition n°13266 de ce lundi 9 mars 2020, le mis en cause qui est passé aux aveux a indiqué que c’est par jalousie qu’il a agi après que la victime eut ruiné ses économies et provoqué une rupture avec sa femme. 

Tête découverte à la décharge de Mindoubé, un corps sans tête retrouvé dans un caniveau au quartier dit Pompidou le 27 septembre 2015. Voilà comment le corps de Tapsoba Fatimata avait été reconstitué par les agents de la Police Judicaire (PJ) après avoir été informés de ces découvertes macabres. Suite à une rafle effectuée dans ce quartier du 1er arrondissement, Yoda Issaka se retrouve en garde-à-vue en compagnie d’autres vigiles.

C’est durant les interrogatoires que les langues vont se délier. Sieur Yoda Issaka aurait éclaté en sanglot en avouant son horrible crime. Relatant les faits, le mis en cause avouera qu’il a étranglé la victime avant de sectionner sa tête à l’aide d’une machette parce qu’elle aurait refusé de coucher avec lui alors qu’elle était dans sa chambre. La Victime aurait argué ne pas sortir avec les gardiens de domicile, ce qui aurait provoqué la colère de l’accusé. 

A la barre, il va réitérer ses propos devant la Cour criminelle tout en précisant qu’il a agi par jalousie et sous l’effet de la colère. En effet, Yoda Issaka a reconnu avoir décapité la jeune femme en indiquant qu’elle aurait ruiné ses économies et provoqué la rupture avec sa femme. Prenant ses réquisitions, Steeve Ndong Essame Ndong a fermement condamné ce crime commis avec actes de barbarie en demandant la réclusion criminelle à perpétuité à son encontre. 

Plaidant la culpabilité de son client Me Fang Mve a sollicité la clémence des jurés. Lors de la prononciation du verdict, la Cour a requalifié le crime de meurtre et le délit de mutilation de cadavre en meurtre  avec actes de barbarie pour lequel il a été reconnu coupable. Il a été condamné à la prison à vie.

Laissez votre commentaire