mardi,29 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : Wolfgang Ebanegha quitte l’Union nationale

Gabon : Wolfgang Ebanegha quitte l’Union nationale

C’est par le biais d’une lettre adressée au secrétaire exécutif de l’Union nationale Maxime Minault Zima Ebeyard, dont nos confrères de Pyramide media Gabon (PMG) ont reçu copie, que Wolfgang Ebanegha Essono jeune cadre de l’Union nationale et conseiller municipal élu du premier arrondissement de la ville de Libreville, a annoncé sa volonté de quitter le parti présidé par Zacharie Myboto. Dans son courrier, ce proche de Chantal Myboto Gondjout sa colistière, dénonce entre autres un dysfonctionnement au sein du parti et partant de la coordination du 1er  arrondissement, dont il est membre. 

Wolfgang Ebanegha Essono quitte les rang de l’Union nationale après y avoir milité depuis sa création en 2010. Une démission qu’il justifie par le fait que « depuis fort longtemps, je remarque les dysfonctionnements au sein du parti et au sein de la coordination d’arrondissement ». C’est donc fort de ce constat que le membre du Front uni des jeunes de l’opposition (FUJO), ce regroupement de jeunes issus de plusieurs partis de l’opposition a décidé de s’éloigner de l’UN. 

Lire aussi : Charles Mba adhère à l’Union nationale 

Bien que n’étant pas membre du bureau du conseil du premier arrondissement de Libreville ou encore au sein de celui de la mairie centrale, Wolfgang Ebanegha Essono estime que son parti doit être plus actif sur le terrain. Fustigeant donc le mutisme de sa hiérarchie, le désormais ex-élu local s’explique : «  nous avons obtenu un mandat des populations, il est vrai que nous ne sommes pas à la tête de la municipalité de Libreville, les populations doivent au moins connaître ce que nous proposons pour elles au sein du conseil ». 

Lire aussi : Gabon: l’Union nationale parée à toute éventualité en cas de présidentielle anticipée 

Sa démission doit donc être comprise par les responsables de sa coordination mais aussi par le bureau exécutif de son parti l’Union nationale comme  « une manière de dire stop aux pratiques de certains, qui pensent détenir le monopole de la connaissance politique, ou que le Gabon pour tous, ne soit qu’un slogan de campagne  électorale ». 

Lire aussi : Gabon : un leader du Front uni des jeunes de l’opposition rejoint les SDG 

Sans dire s’il prenait sa retraite politique, ce jeune homme qui a été de toutes les batailles de l’Union nationale aux côtés notamment de Chantal Myboto Gondjout élue municipale comme lui dans le premier arrondissement, laisse le suspens sur son adhésion ou non à une autre formation politique. Wolf comme l’appellent ses proches estime qu’« il n’y a pas de vérité que le temps ne révèle », précise-t-il. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt