mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : violences post-électorales, le gouvernement et l’UE conviennent d’une réparation aux...

Gabon : violences post-électorales, le gouvernement et l’UE conviennent d’une réparation aux victimes

Entamé le 25 novembre 2019 le dialogue politique intensifié entre le gouvernement et l’Union européenne (UE) s’est achevé ce dimanche 15 décembre 2019. Une session de travail qui n’a pas manqué d’aborder la question cruciale des événements post électoraux qui ont secoué le pays lors de la proclamation des élections présidentielles d’août 2016. Les deux parties ont d’ailleurs convenu de l’idée de réparation aux victimes de ces événements malheureux. 

Au terme des débats co-présidés par le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, et l’ambassadrice de l’Union européenne au Gabon, Rosario Bento Pais, les deux parties n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfecit et se sont engagées à  « assurer le suivi de la mise en oeuvre des accords et de poursuivre la réflexion sur l’ensemble de ces questions au sein d’un groupe de travail conjoint, dans le cadre de leur dialogue politique désormais régulier visant à l’approfondissement de leur partenariat dans tous les domaines »

Des discussions qui ont permis d’aborder l’épineuse question des violences post électorales de 2016, qui, il faut le rappeler, était l’une des raisons de la rupture du dialogue entre le Gabon et l’UE il y a trois ans. Ainsi, le gouvernement et l’UE ont convenu de la nécessité « d’une réparation aux victimes, en vue d’une réconciliation durable, dans le cadre des plaintes qui seraient déposées »

Dans le même ordre d’idées, les deux parties ont relevé que « la plus sûre garantie contre la répétition de telles violences résidait dans le respect rigoureux de l’État de droit, et notamment la Constitution et les dispositions garantissant les libertés fondamentales et la transparence et la crédibilité des élections ». Dans l’optique de décrisper le climat politique actuel le gouvernement a annoncé la « mise en place d’une commission technique afin de procéder à un examen approfondi, au cas par cas, des éventuels dossiers de détention irrégulière dont il pourrait être saisi »

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion