jeudi,29 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : violence faite aux femmes, une réalité sombre qui mérite d'être...

Gabon : violence faite aux femmes, une réalité sombre qui mérite d’être mise à nue

Le 25 novembre de chaque année est célébrée la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. En prélude à cette journée, plusieurs manifestations et campagnes de sensibilisation ont eu lieu à travers le monde. Au Gabon, un concours cinématographique organisé par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FBO) a été mis en oeuvre afin de lever le voile sur ce mal grandissant et briser les tabous. 

Une femme sur trois dans le monde est victime de violence au cours de sa vie, rapportent plusieurs supports. À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, plusieurs campagnes de sensibilisation ont eu lieu afin de briser les tabous, et faire la lumière sur les différentes formes de violences auxquelles sont sujettes les filles et les femmes. 

Ces campagnes ont notamment eu le mérite de présenter au monde le contraste qu’il y a entre les libertés qui devraient être garanties à tout  individu indépendamment de son âge, de son sexe ou de sa situation sociale et les réalités de violences multiformes (mutilation génitale, exploitation sexuelle, mariage forcé, viol conjugal, entre autres) auxquelles bien de filles et de femmes sont soumises. 

En effet, une étude réalisée conjointement par le gouvernement et les Nations unies sur les violences sexuelles contre les femmes au Gabon, datant de  2012, révélait que « 56 % des femmes âgées de 15 à 49 ans en union ou en rupture d’union, ont déclaré avoir subi des violences conjugales (émotionnelles, physiques ou sexuelles) de la part de leur mari/partenaire actuel ou le plus récent ». 

Par ailleurs, d’après l’ONG France Care, un rapport mené par la Banque mondiale sur les violences faites aux femmes révélait que « le viol et la violence conjugale représentent un risque plus grand pour les femmes entre 15 et 44 ans, que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis » .  

Les violences faites aux femmes sont une réalité. De nombreuses femmes et jeunes filles en souffrent à travers le monde. Nombreuses sont également réduites au silence, par amour, par ignorance, par peur, par traumatisme, ou par honte. Ce combat est une affaire de tous. Se taire et ne rien faire équivalent à cautionner ce mal. En parler c’est briser les tabous autour de ce fléau et soutenir toutes ces femmes dont les droits ont été piétinés. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion