mercredi,30 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: violation de la distanciation sociale au laboratoire national

Gabon: violation de la distanciation sociale au laboratoire national

A l’heure où le nombre de cas ne fait que baisser et que le gouvernement, en dépit de cet état de fait maintient les mesures gouvernementales, le non-respect des mesures barrières est de plus en plus constaté dans les plus grandes artères de la Capitale. Après le nonrespect de la mesure interdisant le regroupement de plus de 10 personnes par le commissariat du littoral, c’est au tour du laboratoire national de se trouver en violation flagrante de la distanciation sociale. 

C’est ce mardi 8 septembre  que la rédaction de Gabon Media Time a constaté le non-respect au laboratoire national des consignes édictées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la covid-19. En effet, plusieurs personnes étaient debout attroupées devant le laboratoire national collées sans se soucier des distanciations sociales.  

Un nonrespect des mesures barrières constaté dans plusieurs quartiers et arrondissements du « Grand Libreville » et coïncidant avec la baisse significative des nombres de cas testés positifs. En témoigne le bilan du comité de pilotage de plan de veille et de riposte contre le coronavirus qui affiche pour ce lundi 7 septembre l’infime bilan de 5 contaminations. 

Une situation qui se révèle être à l’heure actuelle une épine sous le pied du gouvernement. Lequel s’obstine à maintenir des mesures qui sont à l’heure actuelle contextuellement inapplicables même aux yeux de nos gouvernants qui se sont eux aussi rendus coupables du délit d’attroupement de plus de 10 personnes et du non-respect des distanciations sociales. 

Et au comble de l’incohérence, les forces de police nationale dans une note de service N°OS68 CCFPN/COSCUOL-DGOPS CAB du 20 mars 2020 on informé l’opinion de ce que toute personne prise en violation des mesures gouvernementales « sera arrêtée, puis déférée de même que  tout individu pris en flagrant délit de violation de couvre feu doit faire l’objet d’une mesure de rétention administrative à l’Etat-Major de Police d’intervention ». 

Une situation intolérable qui devrait dès lors interpeller les plus hautes autorités en tête desquelles le ministre de la Santé le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, lui qui s’était fait le chantre du respect des gestes barrières lorsqu’il était porte-parole du Copil-coronavirus.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt

padding-top : 20px;