Le Gabon veut relancer et redynamiser sa culture du riz grâce au Kafaci

© D.R

Le mercredi 19 décembre dernier, une équipe de l’Institut de recherches technologiques (IRT)  accompagné des responsables du projet amélioration variétale fiancé par l’organisme intergouvernemental sud-coréen Kafaci s’est rendue à Bizango Bibere dans la commune de Ntoum afin de se rendre compte de l’effectivité des activités dudit projet à mi-parcours.

GABON LIBREVILLE

C’est conduite par le directeur de l’IRT Jacques F. Mavoungou accompagné du sélectionneur senior riz, coordonnateur du projet amélioration variétale Yonnelle Dea Moukoumbi et du deuxième secrétaire de l’ambassade de Corée du Sud au Gabon Sujin Song que cette délégation a tenu à se rendre sur le terrain de l’état d’avancement de ce projet.

En effet, la mise en place du programme de sélection et d’amélioration variétale piloté par le Cenarest et soutenu par le Ministère de l’Agriculture, de l’élevage, chargé du programme Graine va permettre la production de la semence de riz pour appuyer des programmes nationaux de développement agricoles et de rendre disponible la semence de qualité en faveur des agriculteurs.

Ce projet agroalimentaire qui s’étale sur  une durée de neuf ans est une réelle opportunité pour introduire du matériel végétal et de créer de nouvelles variétés de riz adaptées aux conditions climatiques actuelles et répondant aux exigences organoleptiques du consommateur à savoir du riz parfumé, grain long et fin, translucide mais aussi des principaux acteurs de la chaîne de valeur de cet aliment de base.

Par ailleurs, il ressort de cette excursion que plusieurs parcelles expérimentales de riz ont été mise en place suivant des protocoles de recherches élaborés qui permettent de tester de nombreuses lignées et variétés homologuées ou adoptées suivant plusieurs paramètres. L’évaluation de tous ces paramètres va permettre de sélectionner les lignées à fort potentiel de rendement qui s’adaptent aux conditions du milieu qui directement intègrent le programme de création de nouvelles variétés de cet aliment.

Au terme de cette visite, le diplomate sud-coréen s’est réjouit du travail effectué par les techniciens et a prédit des lendemains fructueux pour ce projet. « Je ne suis pas expert en la matière pour dire que le Gabon est une terre de culture du riz mais j’ai grand espoir qu’il y a de bonnes choses qui vont sortir de là », a t-il déclaré.

Pour  Moukoumbi Yonnelle, Il est question de mettre à la disposition des paysans des semences certifiées des nouvelles variétés de riz qui seront développées dans le cadre du projet durant sa durée. « Nous allons travailler de façon concertée avec les collègues du Ministère de l’Agriculture pour organiser les sessions de formations en faveur des producteurs, et autres acteurs de la filière riz afin de renforcer les capacités et surtout de contribuer à la mise en place du système semencier et le comité d’homologation des variétés au Gabon », a-t-il indiqué.

Laissez votre commentaire