jeudi,21 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: vers une stratégie nationale de lutte contre les violences en milieu...

Gabon: vers une stratégie nationale de lutte contre les violences en milieu scolaire

Ecouter cet article

Le gouvernement organise du mercredi 29 au jeudi 30 septembre 2021 un séminaire sur les violences en milieu scolaire. Élaborée en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), cette assise qui regroupe les acteurs de la question devrait aboutir sur la définition d’une stratégie nationale contre ce phénomène qui gangrène de manière inquiétante notre société.

Au Gabon, la problématique des violences scolaires continue d’être à la une des médias. Une récurrence qui trouve son origine dans les scènes choquantes dans nos lycées et collèges mais également dans la porosité des portails d’accès à ces lieux d’apprentissage. Ainsi donc, couteaux, paires de ciseaux, explosifs et autres ustensiles de cuisine, sont des objets fréquemment retrouvés dans les cartables d’élèves.

Si certains sont des agresseurs, d’autres déclarent en posséder pour des moyens de défense. Conscient de la gravité de la situation, le gouvernement via son Ministre de l’Education nationale, Chargé de la Formation Civique a décidé de prendre le taureau par les cornes. Pour ce faire, un séminaire sur les violences en milieu scolaire a débuté ce mercredi 29 septembre 2021.

Organisé en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, ledit séminaire vise à trouver les solutions devant permettre de faire face à la hausse d’agressions au sein des établissements d’enseignement primaire, secondaire et même universitaire. Toutes les parties prenantes devront concourir à la définition d’une « stratégie globale visant à combattre efficacement ce fléau, en vue de rendre plus sain l’environnement scolaire au Gabon », a indiqué le gouvernement.

Désireux de changer de paradigme, le gouvernement a d’ores et déjà déclaré que « toute violence physique, morale, économique et sexuelle est inadmissible. Plus que jamais, nous allons lutter contre ces fléaux » a déclaré le Pr. Patrick Mouguiama-Daouda. Pour ce dernier, il s’agira principalement de poursuivre les efforts entamés tout en intégrant « le renforcement du déploiement des auxiliaires de sécurité dont l’efficacité a été démontrée l’année dernière », a-t-il précisé.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop