mardi,14 juillet 2020
Accueil Derniers articles Gabon: vers une plainte des jeunes du mapane contre le Copil ?

Gabon: vers une plainte des jeunes du mapane contre le Copil ?

C’est l’annonce faite récemment par Gaël Koumba Ayouné le leader du Rassemblement des jeunes patriotes gabonais (RJPG). En effet, c’est à l’occasion d’une déclaration faite le mercredi 13 mai 2020 que  « le général du mapane » a une nouvelle fois révélé les disparités dans la gestion de la pandémie à Coronavirus. Non sans manquer de brandir la menace d’une plainte contre le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil Coronavirus) en cas d’aggravation de la situation épidémiologique.

Global Media Time Gifpx

C’est à la faveur d’un point de presse tenu le mercredi 13 mai dernier que l’armée du mapane réunie en Rassemblement des jeunes patriotes gabonais (RJPG) a interpellé les plus hautes autorités de la République sur le risque d’ingérabilité de la crise. Pour Gaël Koumba Ayouné, plusieurs annonces faites par le Copil-Coronavirus ne voient pas le jour. « Le dépistage massif promis et maintes fois annoncé par le gouvernement tarde à démarrer », a-t-il martelé. 

Par ailleurs, Gaël Koumba Ayouné estime que la communication conduite par le porte-parole du Copil-Coronavirus. le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong manque de clarté.  « Depuis le 7 mai, le Copil fait l’effort d’annoncer régulièrement le nombre quotidien afin de mieux comprendre […] mais ces annonces révèlent un nombre très insuffisant de tests pratiqués au Gabon soit seulement un total de 5530 tests pratiqués en 2 mois après la détection du patient zéro », a-t-il expliqué. 

Au regard de toutes ces carences communément décriées, le leader des jeunes des quartiers sous-intégrés dits « mapanes» a brandi la menace d’une plainte contre ledit comité chargé de la riposte contre la propagation de la Covid-19 au Gabon. « Nous nous réservons le droit de porter plainte au Copil au cas où la situation deviendrait ingérable pour négligence et violation des droits humains devant les juridictions compétentes nationales et internationales », a-t-il conclu. 

Il faut dire que les mesures prises par le Copil-Coronavirus essuyent de plus en plus les critiques des populations qui payent malheureusement les frais de ce qui s’apparente à de l’amateurisme. Entre la faible capacité du kit de dépistage et le protocole jugé inadéquat, la rupture entre les autorités publiques et les populations semble bien consommée. Une intensification de la riposte serait bienvenue afin de tenter d’optimiser les chances de freiner ledit virus sur le sol gabonais.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt