dimanche,20 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : vers une marche de la jeunesse déterminée pour dire non...

Gabon : vers une marche de la jeunesse déterminée pour dire non à la corruption

En plein déroulement de l’opération anticorruption dénommée Scorpion menée par la Direction générale des recherches (DGR) et la Direction générale des contre- ingérences et de la sécurité militaire qui a conduit à l’interpellation de plusieurs hauts cadres d’entreprises publiques et parapubliques, certains jeunes ont décidé de prendre le taureau par les cornes afin de redorer le blason de cette frange de la population. C’est le cas de Jeff Moulengui qui a récemment appelé à une marche pour dire non à la corruption mais surtout d’excuse au chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. 

Ramant à contre courant de l’opinion émise par plusieurs leaders d’opinion qui ont salué ou même fustigé cette opération, ce fervent soutien d’Ali Bongo explique sa démarche par la trahison dont se seraient rendus coupables des “jeunes à qui le Chef de l’Etat a fait confiance”.  Une volonté pour lui de sauver ce septennat dédié à la femme et à la jeunesse décrété par le président de la République. 

Pour ce jeune politicien les faits qui ont conduit à l’interpellation de plusieurs proches du tout puissant directeur de cabinet Brice Laccruche Alihanga sont la preuve de « l’irresponsabilité, du clanisme au sommet de l’Etat » qui avaient désormais cours et qui avaient pour but inavoué « d’humilier le Chef de l’Etat ». « Bien qu’étant un des soutiens d’Ali Bongo, je décriais déjà les actes de certains de ses collaborateurs, y compris son ex-directeur de cabinet M. Alihanga. », a-t-il confié au site Gabonreview. 

« Par ces actes, la jeunesse représentée par une poignée de personnes  a fauté et cette souillure doit être lavée par les jeunes eux-mêmes », a-t-il confié. C’est dans cette optique que Jeff Moulengui a appelé la jeunesse de tout bord politique  et de toutes les couches sociales à se mobiliser en vue d’une marche pacifique avec pour toile de fond « d’évoquer franchement le phénomène de la corruption et des détournement de fonds publics qui impactent négativement le développement du pays »

Si dans l’opinion cette démarche a été quelque peu mal interprété, le jeune activiste a expliqué qu’au delà d’une demande de pardon au chef de l’Etat, cette manifestation sera aussi l’occasion de plaider pour « la libération des jeunes prisonniers politiques ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt