Gabon: vers un Sit-in des sénateurs retraités devant le palais du Sénat

Palais Omar Bongo Ondimba, siège du Sénat © D.R

Réunis le mercredi 14 mars 2018 en assemblée générale à Libreville, les sénateurs retraités qui revendiquent l’application de la loi loi n°02/2008 du 8 mai 2008 fixant le régime particulier des pensions de retraite des membres du gouvernement, des députés et des sénateurs dans son entièreté ont décidé de faire entendre leurs voix. A cet effet, ils ont déposés une demande d’audience sur la table de la président de cette institution pour trouver une issue au mépris et à la déconsidération dont ils sont victimes.  



Après avoir interpellé la Cour constitutionnelle, qui leur avait donné raison tout en précisant que leur requête relevait du domaine réglementaire, plusieurs sénateurs ont saisi individuellement le Conseil d’Etat pour contraindre l’Etat à payer leurs indemnités de services rendus et des dommages intérêts, mais la juridiction est resté silencieuse. Le Premier ministre saisi à son tour, n’a pas donné suite à leurs sollicitations. Abandonnés à leur triste sort, les sénateurs retraités ont décidé, de se tourner vers la la présidente du Sénat, Lucie Milebou Aubusson elle-même, ce jeudi 15 mars 2018.

Lire aussi >> Gabon: levée de boucliers des sénateurs retraités 

Ceux-ci exigent l’application pure et simple de la loi loi n°02/2008 du 8 mai 2008 fixant le régime particulier des pensions de retraite des membres du gouvernement, des députés et des sénateurs, qui prévoit entre autres la perception d’une indemnité  des services rendus, la délivrance des passeports diplomatiques, l’assurance maladie et les frais de transport pour des voyages à l’étranger annuels. Ils demandent également un «minimum de respect à leur égard» car depuis qu’ils interpellent les différentes autorités, ils font face à un silence assourdissant.

L’audience collective sollicitée par les sénateurs à la retraite permettra de rappeler à la présidente du Sénat quel est son rôle dans l’application de la loi les concernant. «Il lui revient en effet de fournir aux sénateurs l’assistance administrative pour l’obtention des passeports diplomatiques, d’assurer les sénateurs auprès des maisons spécialisées pour leur prise en charge en cas de maladie, de décaisser les sommes pour leurs voyages annuels à l’étranger. L’indemnité des services rendus dépendant du Trésor public et donc du Ministère en charge du budget qui doit réagir», indique un sénateur retraité.

Par ailleurs, ces derniers souhaitent voir leur situation réglée. S’ils ne sont pas reçus par la présidente du Sénat dans un délai d’une semaine, à compter du dépôt de leur demande d’audience, les sénateurs retraités menacent de faire un sit-in devant le palais Omar Bongo pour se faire entendre.

Laissez votre commentaire