Gabon: vers l’interdiction de l’utilisation des sacs plastique

Sacs plastique © D.R

Traditionnellement célébrée le 5 de chaque mois de juin, le Gabon n’est pas resté en marge de la commémoration de la journée mondiale de l’environnement. À la direction générale de l’environnement, c’est une conférence débat, au cours de laquelle il a été préconisé la mise en place d’une réglementation permettant l’interdiction totale de l’utilisation des sacs en plastique au Gabon.

Selon l’AGP, les responsables de la direction de l’environnement, du Commerce, de la Concurrence et de la Consommation, de la société civile et de l’Organisation mondiale de la santé, conviés à cette occasion, ont ainsi pu deviser sur des solutions permettant d’éradiquer définitivement le problème des sacs plastiques.

«La tendance montre qu’il faut partir vers l’interdiction totale des sacs en plastique. (…) Valoriser les déchets de bois afin de créer les sacs en papier, qui sont complètement biodégradable et surtout ramener le panier souvent utilisé autrefois», a indiqué le directeur général de l’Environnement, Yannick Sonnet.

À l’issue de ladite rencontre il a été décidé de mettre en place une réglementation permettant l’interdiction totale de l’utilisation des sacs en plastique au Gabon, tout en donnant la possibilité aux différents opérateurs économiques de geler leurs stocks. «Il faut mettre en place une vraie stratégie pour arrêter de gérer en urgence nos problèmes», a conclu Yannick Sonnet.

Près de 500 milliards de sacs plastiques seraient produits dans le monde chaque année, pour une durée d’utilisation moyenne de 20 minutes et de dégradation dans l’environnement d’environ 400 ans. Leur légèreté facilite leur dispersion dans l’environnement, notamment vers les océans, où ils contribuent à la formation des soupes de plastique.

La lutte contre la prolifération et le gaspillage des sacs plastiques est ancrée en Afrique orientale où le Rwanda fait figure de tête de file, à l’instar du Danemark en Europe.Avec une interdiction, le Gabon rejoindrait ainsi la liste hétéroclites des pays qui ont banni cet objet du quotidien de leurs habitants.

Laissez votre commentaire