jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: vers l’élaboration d’un plan d’action national sur le conflit Homme-faune

Gabon: vers l’élaboration d’un plan d’action national sur le conflit Homme-faune

Ecouter cet article

Ce mercredi 15 décembre 2021 se sont ouvertes à l’auditorium du ministère des Eaux et Forêt les assises nationales sur le conflit Homme-éléphant. Une rencontre qui devrait permettre d’élaborer avec l’ensemble des parties prenantes la stratégie et le plan d’action national pour améliorer la sécurité alimentaire des populations tout en préservant la faune. 

 C’est en présence du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda que se sont ouverts ce 15 décembre 2021 les travaux des Assises nationales sur le conflit Homme-éléphant. Un événement qui fait suite aux consultations provinciales sur le conflit Homme-éléphant initiées par le ministère des Eaux et forêts en juillet dernier et qui devrait permettre d’apporter des pistes de solution durable à ce phénomène. 

Ouvrant les travaux, le chef du gouvernement a tenu à rappeler les objectifs de ces rencontres prévues jusqu’au 17 décembre prochain et  appelés de tous ses vœux par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. « Ces assises doivent être l’occasion d’avancer tous ensemble vers la même direction, c’est-à-dire la quête de solutions durables à cette question préoccupante. Je vous invite donc à orienter vos réflexions vers l’action future en apportant de manière consensuelle des réponses idoines à un phénomène dont l’ampleur et la récurrence inquiètent chaque jour », a déclaré Rose Christiane Ossouka Raponda.

Lors de son discours de circonstance, le ministre des Eaux et Forêts, Pr. Lee White a d’ailleurs rappelé que le conflit Homme- éléphant (CHE), constitue une problématique technique, sociale et économique, car il met à mal la sécurité physique et alimentaire ainsi que la paix sociale des populations rurales dans une grande partie du territoire national. « De 2016 à ce jour, le ministère en charge des Eaux et forêts a enregistré 11 959 plaintes écrites et de nombreuses autres orales, relatives à la destruction des cultures vivrières, consécutive à l’action des éléphants », a-t-il indiqué le membre du gouvernement. 

Réunissant 120 participants en présentiel répartis au sein de 4 commissions, ces assises aborderons entre autres la question des battues administratives, les mécanismes d’indemnisation et de prise en charge des populations victimes, l’évaluation des mesures d’atténuation qui existent, ainsi que les sources de financement et le projet de stratégie nationale, ainsi que le plan d’action et la feuille de route.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop