vendredi,23 octobre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : vers le transfert des missions de la CGC à l’Oprag...

Gabon : vers le transfert des missions de la CGC à l’Oprag dans un climat apaisé

Entérinée lors du Conseil des ministres du 26 février 2019, la suppression du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) devrait être effective dès le transfert de ses missions à l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag). Pour l’heure, la question du maintien à flot de cette entreprise a été inscrite par l’autorité portuaire comme une priorité et qui s’est matérialisée ces derniers mois non seulement par le renouvellement de l’outil de production, mais aussi par le paiement des salaires privilégiant de facto l’apaisement du climat social. 

Adopté dans le cadre de la rationalisation des établissements publics personnalisés conformément aux orientations du Plan de Relance de l’Économie, la suppression du CGC avait fini d’acter la fin de parcours d’une entité dont le fonctionnement connaissait des difficultés d’ordre financier et de gestion. Battant désormais pavillon Oprag, le processus de suppression est actuellement suivi par un comité de gestion provisoire, sous la tutelle de l’autorité portuaire. En effet, dans le cadre de cette suppression, il est question premièrement de faire abroger la loi qui créé le CGC et ensuite de manière plus logique, transférer sur le plan législatif les missions de cette entité à l’Oprag.  

Pour mener à terme cette procédure, l’autorité portuaire assure dorénavant la gestion des activité du conseil et travaille en étroite collaboration avec le comité mis en place sous son autorité pour instaurer  un cadre juridique qui prendrait en compte l’ensemble des missions et attributions assujetties à l’oprag. Une reprise en main par l’autorité portuaire qui a permis également de régler certaines difficultés rencontré par le Conseil gabonais des chargeurs notamment celle des agents dont 99% sont des contractuels. Pour ces derniers, l’Oprag a récemment soldé plusieurs mois d’arriérés de salaires, tout en garantissant la régularité de leur paiement bien qu’il n’y ait pas eu un regain d’activités ou une nouvelle source de financement.

Pour rappel, la principale mission du CGC est de s’assurer que les marchandises qui entrent et sortent du Gabon soient couvertes par une autorisation d’embarquement. Elle a également pour mission l’encadrement du trafic maritime, la négociation des taux de fret par le biais de l’Union des Conseils des Chargeurs Africains (U.C.C.A), la rationalisation de la desserte maritime et la promotion et l’assistance aux chargeurs.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt