jeudi,20 janvier 2022
AccueilDerniers articlesGabon: vers le deguerpissement des squatters du site de Bikele-Nzong

Gabon: vers le deguerpissement des squatters du site de Bikele-Nzong

Ecouter cet article

Le gouvernement gabonais via son ministre des Travaux publics a lancé un message comminatoire, le lundi 29 novembre 2021, envers les « squatteurs » du site du projet Plan complet de réinstallation (PCR) si à Bikele-Nzong, dans la commune de Ntoum. En effet, Léon Armel Bounda Balonzi s’est dit disposé à engager des actions en justice à l’encontre de ces derniers et à procéder à la destruction des propriétés bâties érigées à l’intérieur de la parcelle du projet.

C’est une véritable mise en garde qu’a lancée le patron du ministère des travaux publics à l’encontre des occupants illégaux du site dédié au projet Plan complet de réinstallation (PCR). Le membre du gouvernement s’est montré exaspéré par l’attitude peu orthodoxe de ceux qu’il qualifie de « squatteurs » qui semblent ne pas intégrer le fait que « l’accès au chantier du PCR est formellement interdit », a rappelé Armel Bounda Balonzi dans un communiqué rendu public dans les colonnes de L’Union.

Par ailleurs, les travaux publics ont d’ores et déjà annoncé la couleur. « l’Ucet se réserve le droit de procéder à la destruction sans sommation, de toute construction ou plantation érigées à l’intérieur de cette parcelle sans son aval et d’engager par la même occasion des poursuites judiciaires à l’encontre des personnes responsables de ces actes », est-il indiqué dans ledit communiqué. Autant dire que le gouvernement a rompu les négociations avec ces populations qui sont à cheval sur leur position.

Pour information, l’Unité de coordination de l’étude et des travaux (Ucet) est chargée de réaliser la construction de 1070 logements et quatre équipements sociaux de base sur cet espace public. Il s’agit entre autres d’un centre de santé, d’une école pré-primaire et primaire, d’un collège et d’un plateau sportif. Notons que le Plan complet de réinstallation est destiné au relogement des populations déplacées pour cause de travaux d’aménagement des bassins versants de Gué-Gué, Lowé-IAI et Terre nouvelle.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop