Gabon: vers l’adoption d’un cadre juridique sur la e-santé

Participants lors l’atelier national de restitution des travaux sur le cadre juridique et réglementaire pour le lancement du Système d’information de Santé et des services de eSanté/ mSanté © GMT

Ce mardi 15 janvier s’est déroulé dans un hotel de la place l’atelier national de restitution des travaux sur le cadre juridique et réglementaire pour le lancement du Système d’information de Santé et des services de eSanté/ mSanté. Une rencontre qui constitue une étape importante pour l’élaboration des textes et des lois nécessaires à la mise en œuvre d’un système d’Information de Santé et de e-santé au Gabon.

C’est en présence du secrétaire général adjoint du ministère de la Santé Félix Ndong-Obiang que s’est déroulée cet atelier qui avait pour objectif de faire la restitution des résultats de l’étude du cadre juridique et réglementaire pour le lancement du Système d’information de Santé et des services de e-Santé/ m-Santé  à l’endroit de toutes les parties prenantes et de la société civile.

L’organisation de cette rencontre revêt un caractère particulier car elle rentre dans le cadre de la modernisation du système d’information de santé au moyen de la e-santé (e-Gabon-SIS) dont l’objectif est d’intégrer l’utilisation des TIC pour une meilleure efficacité du système de soins.

Après la validation du Schéma Directeur Stratégique du Système d’Information de Santé du Gabon (SDSSIS) 2017-2022 par le comité de pilotage le 26 juillet 2017, il était nécessaire de mettre en place les piliers comme le cadre juridique. C’est dans ce cadre que le cabinet américain Jonas Day  a été recruté pour faire une étude sur le cadre juridique du Système d’Information de Santé et de la e-Santé au Gabon.

Lors de cet atelier,  il s’est agit donc pour les participants d’amender et de s’approprier ce rapport afin de le finaliser. Ses recommandations doivent permettre d’élaborer les textes et lois nécessaires pour la mise en œuvre du Système d’Information de Santé et la e-santé au Gabon. « Le projet e-Gabon-SIS est une priorité pour le gouvernement qui ambitionne d’inscrire durablement dans les pratiques médicales la culture du traitement de l’information médicale au moyen des Technologies de l’Information et de la Communication », a souligné Félix Ndong-Obiang.

Pour l’avocat associé du cabinet Jonas Day, Remy François Nicolas Fekete qui assurait la présentation de la restitution,  le Gabon dispose d’une capacité indéniable d’améliorer le service de santé aux populations grâce au numérique, mais cela passe par l’élaboration d’un cadre propice non seulement sur le plan juridique mais aussi technique. « Ce sont des solutions qui ont déjà été apportées hors du pays, d’autres pays qui font face aux mêmes difficultés. Les services d’e-santé de mettre un terme à ces difficultés en matière de distance entre le patient et le médecin », a-t-il relevé.

Il faut signaler que ce rapport servira de base pour la rédaction des textes et lois encadrant la mise en œuvre du Système d’Information de Santé et la pratique de la e-santé au Gabon. Il s’agit d’une condition sine qua non pour améliorer la santé de la population grâce à l’innovation technologique tout en respectant les droits individuels.

Laissez votre commentaire