lundi,20 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: vers la mise en place d’une Politique nationale de gestion des...

Gabon: vers la mise en place d’une Politique nationale de gestion des détentions et des peines

Ecouter cet article

Au  cours du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) présidé par le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba le vendredi 10 septembre 2021, au Palais de la présidence de la République, la question de la mise en place prochaine d’une Politique nationale de gestion des détentions et des peines (PNGDP) a été à l’ordre du jour. Une décision qui rentre dans le cadre de la nécessité pour notre pays, en sa qualité de membre élu du Conseil des Droits des Nations Unies pour la période 2021-2023, de respecter les engagements internationaux.

Réuni lors de la séance présidée par le chef de l’Etat Ali Bongo, en sa qualité de président du Conseil supérieur de la magistrature a soulevé la question de l’insertion des prisonniers. Partant d’un constat général, le numéro gabonais a tenu à ce qu’une politique nationale soit mise en place afin d’accompagner les détenus à leur sortie de prison. Une façon de favoriser l’insertion de ces derniers dans la société.

Le Président de la République a rappelé la nécessité pour notre pays, en sa qualité de membre élu du Conseil des Droits des Nations Unies pour la période 2021-2023, de respecter ses engagements internationaux. Notamment en ce qui concerne la gestion des détentions préventives et des peines, ainsi qu’en matière d’insertion et de réinsertion des détenus. 

C’est pourquoi il a instruit le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux et Chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonella Ndembet épouse Damas, de « mettre en œuvre des nouvelles politiques publiques essentielles, à savoir, la Politique Nationale de Gestion des Détentions et des Peines (PNGDP) ». Cette initiative permettra aux détenus de plus facilement trouver un  emploi à la fin de leur peine en bénéficiant d’une formation pendant leur incarcération.

Dans d’autres pays, cela a déjà été le cas et la politique semble faire ses preuves. Au Sénégal par exemple, des prisonniers ont été formés en boulangerie et fournissent aujourd’hui du pain aux populations environnantes. Gageons que l’initiative ne soit pas juste un coup de com et se matérialise par la participation active de chaque individu pour l’essor de la société et le bien-être de tous. 

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop