mercredi,20 octobre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: vers la mise en place d’un réseau de parlementaires banques assurances

Gabon: vers la mise en place d’un réseau de parlementaires banques assurances

Ecouter cet article

Partant de la résilience affichée par les sociétés d’assurance gabonaises au cours des derniers mois, le président de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurance (Fegasa), Andrew Gwodog, a milité récemment pour la mise en place d’un réseau de parlementaires banques assurances. En marge d’une rencontre ce mardi 12 octobre, avec le président du réseau camerounais des parlementaires pour la promotion des assurances et des banques, Benilde Djeumeni, ce dernier a indiqué qu’un tel réseau permettrait « d’accompagner la compréhension des différents usagers, mais également le développement de notre secteur ».

Bien décidé à relever le défi du développement du secteur des assurances dans la sous-région, Andrew Gwodog, président de la Fédération gabonaise des sociétés d’assurance (Fegasa), a milité ce mardi pour la mise en place d’un réseau de parlementaires banques assurances. Aux côtés de Benilde Djeumeni, président du réseau camerounais des parlementaires pour la promotion des assurances et des banques, celui qui déclarait il y a tout juste un an que « la crise de la Covid-19 est une opportunité pour les compagnies d’assurance », a plaidé « pour une plus grande coopération sous régionale sur le plan parlementaire ».

En effet, capable de « faciliter l’adoption par les 14 Etats membres de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima),  d’un certain nombre de dispositions qui ont trait au secteur des assurances (…) pour faciliter la protection des assurés et bénéficiaires des contrats d’assurances » comme il l’a rappelé, ce réseau, s’il est mis en place, pourrait ainsi favoriser « la synergie en termes de coopération sous régionale sur le plan parlementaire, à travers les deux associations que sont l’ASAC (Association des sociétés d’assurances du Cameroun) et la Fegasa ». 

Partagé par Benilde Djeumeni, qui pour sa part a indiqué la nécessité de « légiférer et mettre des actions à contribution auprès des opérationnalistes (…) dans l’optique de détecter les vides juridiques pour les combler au Parlement, à travers des lois bien ficelées et bien comprises », l’avis d’Andrew Gwodog sur cette question, pourrait donc logiquement faire des émules. Dans un contexte de crise qui nécessite des ajustements structurels, la mise en place de ce réseau de parlementaires banques assurances, pourrait renforcer le principe d’intégration régionale.

A l’aune de l’opérationnalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) qui en cas de réussite, devrait avoir un impact non négligeable sur l’ensemble des économies des pays membres de la CIMA, l’idée d’une telle initiative devrait logiquement faire son chemin. Chemin qui pourrait d’ailleurs aboutir à l’élaboration de nouvelles normes et donc à la création de nouvelles chaînes de valeur.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop