Gabon: vers la fin de l’intérim de l’Assemblée nationale assurée par le Sénat

© D.R

Le 30 Avril 2018, la Cour constitutionnelle (CC) décidait de mettre un terme au mandat des députés de la 12ème législature, lequel mandat qui devait prendre fin en décembre de l’année 2016. Devant les difficultés du gouvernement à organiser de nouvelles élections législatives, la haute juridiction avait jugé utile de transférer certaines prérogatives au Sénat, placé. A l’issue des élections législatives et locales des 6 et 27 octobre derniers, le bureau de la chambre haute du parlement a été mis en place le vendredi 11 décembre de l’année en cours. C’est à ce titre que la locataire du palais Omar Bongo mettra fin à l’intérim qu’elle assurait.

GABON LIBREVILLE

En assurant l’intérim de l’Assemblée nationale, la Présidente du Sénat a tant bien que mal joué sa partition notamment en ce qui concerne les missions de la première institution citée. En effet les parlementaires n’ont ménagé aucun effort lorsqu’il s’agissait de l’examen des textes de lois par les différentes commissions sous le contrôle de Lucie Milebou.

Par ailleurs, l’élu du département de Tsamba-magotsi a dû faire face à des protestations du personnel du palais Léon Mba qui réclamait des meilleures conditions de travail, mais également le paiement des primes, d’astreint et la célébration de l’arbre de noël. Des revendications qui ont trouvé solution grâce au dynamisme de la première responsable du Sénat.

Faustin Boukoubi ayant été élu Président de l’hémicycle au nom du premier président du Gabon, Lucie Milebou devra dans quelques jours passer le témoin au nouveau Président de l’Assemblée nationale, récemment élu et se consacrer désormais à la gestion de son Institution, le Sénat.

Laissez votre commentaire