Le Gabon va numériser son Registre du commerce et du crédit mobilier

Siège de l'ANPI Gabon © GMT

Ce lundi 12 novembre 2018, se sont ouverts à Libreville les travaux de l’atelier de formation des agents du greffe de commerce, sur le système d’exploitation et de numérisation du Registre de commerce et du crédit mobilier (RCCM). Cette rencontre initiée par les autorités et lancée par le Secrétaire général du ministère de la Justice Romaric Ghislain Youmou, permettra « aux greffiers du RCCM de s’approprier les mécanismes de l’Acte uniforme Ohada ».

C’est en présence de  la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon Alice Ouedraogo, et de Kodjo Patrice Tossavi, expert Ohada, que le Secrétaire général du ministère de la Justice Romaric Ghislain Youmou, a lancé ces travaux. Financée par la Banque mondiale, cette opération permettra « aux greffiers du RCCM de s’approprier les mécanismes de l’Acte uniforme Ohada et de faciliter le travail des agents du greffe de commerce », selon l’expert Ohada.

Préconisés par l’organisation intergouvernementale, lesdits travaux permettront aux agents d’améliorer « leur compréhension et la maîtrise de l’environnement de la solution déployée par l’Ohada ». De plus, ce système qui est à la fois complet et interactif, « offre une sécurisation garantie du fichier national, et une disponibilité en temps réel des données et informations des différentes entreprises », a indiqué Kodjo Patrice Tossavi.

Conscient de l’enjeu, Romaric Ghislain Youmou, a pour sa part souligné que « l’accessibilité aux informations recueillies grâce aux nouvelles techniques de gestion et de diffusion des informations, par le réseautage du registre de commerce gabonais avec les autres registres de la zone Ohada, va accroître davantage sa rentabilité ».

Il sera donc question de s’approprier « cet outil économique », dans la mesure où « le Gabon souhaite instaurer un climat de confiance avec les opérateurs économiques ». Par ailleurs, dans le cadre de ses prérogatives, l’Agence nationale de la promotion des investissements du Gabon (ANPI-Gabon) aura accès à ce nouvel outil qui se veut dynamique.

Laissez votre commentaire