Gabon: une vingtaine de ministres attendus pour le prochain gouvernement

© D.R

Alors que la Cour constitutionnelle a vidé le contentieux relatif aux élections législatives d’octobre dernier, la question sur la démission qui doit être suivie de la formation d’un nouveau gouvernement commence a être sur toutes les lèvres. Au terme des tractations et autres consultations qui auront lieu dans les prochains jours, l’opinion se questionne sur le respect de l’engagement pris par le Chef de l’Etat de voir l’équipe gouvernementale réduite à une vingtaine de membres.

Formaliser lors  du séminaire sur la Task Force sur les finances publiques, le Conseil des ministres du 21 juin 2018 avait annoncé la réduction de la taille du gouvernement. Cette mesure a selon l’exécutif pour objectif de dégager des économies et de garantir plus d’efficacité dans l’action gouvernementale. Répondant aux interprétations qui avaient suivi cette annonce le porte-parole de la présidence de la République  Ike Ngouoni Aila Oyouomi lors de la conférence de presse du 25 juin 2018 à Libreville avait expliqué que sa mise en œuvre devait se faire pour les prochains gouvernements.

A l’heure où la démission du gouvernement est attendue, et que des tractations semblent sur le point d’être lancées, de nombreux acteurs politiques se demandent si le président Ali Bongo Ondimba, dont l’état de santé s’améliorera considérablement selon certaines sources, respectera cette engagement.

En effet, la publication récente de la première dame  Sylvia Bongo Ondimba laisse présager un rétablissement progressif du chef de l’Etat, version corroborée qui indique que ce dernier pourrait se pencher dans les tout prochains jour à la composition de la futur équipe gouvernementale.

Actuellement composé de 41 ministres, ce nouveau gouvernement pourrait subir un dégraissage important avec certainement le départ de plusieurs ministres délégués mais aussi l’entrée en scène de nouveaux acteurs.

Laissez votre commentaire