samedi,25 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: une semaine pour définir le nouveau statut de GEF

Gabon: une semaine pour définir le nouveau statut de GEF

Ecouter cet article

La ministre des Affaires sociales et des Droits de la femme, Prisca Koho Nlend, a ouvert ce lundi 10 mai 2021, l’atelier de validation des conclusions de l’enquête pilote de ciblage des Gabonais économiquement faibles (GEF), du formulaire d’enrôlement des GEF et textes y relatifs. Un atelier qui a vocation à constituer un outil opérationnel de gestion de la base de données des populations vulnérables du pays. Un instrument qui devrait garantir au gouvernement une meilleure prise en charge des bénéficiaires des programmes sociaux d’aide aux populations démunies. 

C’est en présence des représentants de la Banque mondiale au Gabon, des directeurs généraux des structures relevant de son département ministériel et des experts impliqués dans cette opération, que Prisca Koho Nlend a lancé les travaux de cet atelier de validation des conclusions de l’enquête pilote de ciblage des Gabonais économiquement faibles (GEF), du formulaire d’enrôlement des GEF et textes y relatifs. Lequel prendra fin ce vendredi 15 mai 2021. 

Selon le membre du gouvernement, cet atelier revêt une importance particulière dans l’agenda des réformes du ministère des Affaires sociales et des Droits de la Femme. Il s’agit d’un exercice d’évaluation des seuils d’éligibilité au statut de « Gabonais économiquement faible ». Un processus entamé en décembre 2020 lors de la phase d’enquête pilote. Lequel a permis de couvrir un échantillon de 2.000 ménages à Libreville, Ntoum, Kango et Cocobeach pour doter le gouvernement des instruments opérationnels de gestion des fichiers des populations cibles défavorisées. 

« La création de cet outil de gestion de la base des données concernant les GEF, est en effet, une étape importante dans la mise en œuvre de la politique sociale du gouvernement conduit par le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, puisqu’il permettra une gestion maîtrisée des bénéficiaires des programmes gouvernementaux d’assistance aux compatriotes en situation de vulnérabilité », a indiqué Prisca Koho Nlend, ministre des Affaires sociales.


Au terme de cette semaine de travail, ponctuée par des échanges d’expériences et de compétences, le ministère des Affaires sociales devrait pouvoir disposer d’outils de base pour la concrétisation d’un « Registre social » des familles gabonaises démunies. Mais avant, le ministère des Affaires sociales envisage de déployer ses équipes vers l’intérieur du pays, pour réaliser « une enquête nationale de ciblage des GEF », tenant compte de différentes variables telles que, le niveau des revenus, la qualité du cadre de vie, la taille du ménage, les moyens d’accès à l’éducation ou à la santé.

Laissez votre commentaire

Enami Shop