mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: une seconde vague de 80 immigrés clandestins interpellée par l'ANPN

Gabon: une seconde vague de 80 immigrés clandestins interpellée par l’ANPN

Les écogardes de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) viennent de mettre la main sur un groupe d’une quatre-vingtaine d’immigrés clandestins aux abords du parc national d’Akanda. Il s’agit précisément d’une seconde vague qui avait réussi à prendre la fuite lors de l’assaut du vendredi 18 septembre dernier qui avait permis aux limiers d’en embarquer 38. 

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de l’une de ses missions qui est de veiller à l’intégrité des aires protégées que l’ANPN a, conjointement avec les armées nationales, lancé une série de patrouilles de surveillance aux abords desdits parcs devenus des lieux de transit pour immigrés clandestins. A ce propos, les agents de l’ANPN et de la gendarmerie nationale ont pu interpeller une vague d’une quatre-vingtaine d’individus. Et ce, entre le samedi 19 et le mercredi 23 septembre 2020. Avec respectivement 69, puis 11 clandestins.

Selon les autorités gabonaises, il s’agirait d’un « second groupe qui était en fuite, caché dans la mangrove suite à l’arrestation du premier », précise le communiqué de l’Agence nationale des parcs nationaux rendu public ce jour. Ces immigrés vraisemblablement de moralité douteuse, au vu des marchandises illégales qu’ils transportaient, auraient des âges allant de 2 à 46 ans. Avec notamment 4 enfants âgés de 2, 4, 7 et 13 ans.

Au total ce sont donc, à ce jour, 118 individus qui sont gardés à vue à la gendarmerie nationale de Gros-Bouquet après avoir été neutralisés par les agents du parc. Dans le respect des esmesures gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19, des masques leur ont été fournis.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion