jeudi,8 décembre 2022
AccueilA La UneGabon: une réhabilitation des aéroports provinciaux, pour quel enjeu sans compagnie aérienne?

Gabon: une réhabilitation des aéroports provinciaux, pour quel enjeu sans compagnie aérienne?

Ecouter cet article

Annoncé par le ministre des Transports Brice Constant Paillat, à coup de renfort médiatique, le projet de réhabilitation des 10 aéroports provinciaux que compte le Gabon notamment Lambaréné, Koula-Moutou, Tchibanga, Oyem, Bitam, Franceville, Port-Gentil, Mouila, Makokou et Omboué, semble susciter des interrogations au sein de l’opinion. En effet, si la faisabilité dudit projet est indéniable, la problématique de l’opportunité mais surtout de la rentabilité de ces infrastructures devrait se poser. 

C’est au cours d’une visite d’inspection des infrastructures aéroportuaires, débutée par l’aéroport international Ali Bongo Ondimba de Port-Gentil, que Brice Constant Paillat a annoncé le projet de réhabilitation des aéroports provinciaux que compte le pays. Des équipements qui selon le membre du gouvernement sont atteints par le défaut d’entretien mais connaissent aussi des problématiques d’ordre foncier.

Si ce projet semble bien accueilli par une frange de la population, dans l’opinion, il   ne manque pas de susciter des questionnements. En effet, si le gouvernement affiche une volonté affirmée de procéder à la réhabilitation de ces infrastructures, plusieurs embûches pourraient se poser pour la mise en œuvre de ce projet, notamment en termes financiers, techniques mais aussi commerciaux. 

Avec un budget d’investissement arrêté à 2,5 milliards de FCFA dans la loi de finances 2022 pour le volet Transport aérien et par voie d’eau, l’opinion se demande d’où proviendront les financements pour supporter lesdits travaux de réhabilitation. Une interrogation d’autant plus légitime surtout lorsqu’on sait que la réhabilitation et la modernisation des aéroports avaient déjà été évoquées entre 2011 et 2013 pour un coût global de 41 milliards de FCFA, supporté par l’Etat gabonais et les bailleurs de fonds, respectivement à hauteur de 16 et 25 milliards de FCFA. 

Autres problématiques qui pourraient se poser, la question foncière autour de ces infrastructures qui pour certaines sont désormais squattées par les populations. Selon une source proche du ministère des Transports, de nombreux particuliers disposent même de titres fonciers dans les zones aéroportuaires. En outre, il pourrait se poser la problématique de la rentabilité de ces aérodromes surtout lorsqu’on sait le coût moyen d’un billet d’avion. 
De nombreuses questions restent en suspens concernant cet aspect. Le ministre des Transports Brice Paillat a-t-il effectué une étude de rentabilité dudit projet? Est ce que ledit projet a été élaboré en concertation avec les compagnies aériennes exerçant dans le ciel gabonais afin de comprendre s’il existe une réelle demande sur le marché? L’inexistence d’une compagnie aérienne nationale ne serait-elle pas un frein à la pérennité d’un tel projet? Autant de questions qui devraient interpeller le membre du gouvernement.

Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

1 Laisser un commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x