lundi,28 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: une jeune fille violée puis assassinée par un garde pénitentiaire

Gabon: une jeune fille violée puis assassinée par un garde pénitentiaire

La police judiciaire a découvert le dimanche 5 mai dernier le corps sans vie d’une jeune fille, la vingtaine à peine à Libreville. Cette dernière aurait été violée avant d’être lâchement assassinée. Pour l’heure, la famille défère aux convocations de la police judiciaire mais une source policière laisse entendre qu’elle aurait mis la main sur le présumé assassin qui ne serait autre q’un agent de la garde pénitentiaire que la jeune étudiante avait rencontré à la prison centrale de Libreville.

Les affaires criminelles se suivent mais ne se ressemblent pas dans la capitale Libreville. Si in fine ce sont des homicides qui sont orchestrés, il y a à signaler que le modus operandi varie selon le cas. Cette fois-ci c’est encore une jeune fille qui a été victime de la lâcheté d’un meurtrier peu ou pas habituel. Et pour cause, il s’agirait d’un garde pénitentiaire qui se serait fait assassin d’un soir. Le récit !

Selon les informations recueillies auprès de sources proches de la famille de la victime, c’est dimanche 5 mai 2019 que leur fille aurait été assassinée. En effet, ce dimanche  alors que la famille revenait des activités dominicales, elle a reçu la visite des agents de la police judiciaire. Ces derniers sont munis d’une pièce d’identité scolaire. C’est celle de leur fille. Après avoir annoncé la triste nouvelle, la police a invité la famille à procéder à la traditionnelle identification du corps.

Le mardi 7 mai, la famille va s’y soumettre en allant à la morgue. Étonnée sera-t-elle de constater des plaies béantes aux pieds, des hématomes au cou, la clavicule cassée. De là, l’assassinat est déduit. Entre-temps, les agents de la police dans leurs investigations ont mis la main sur le présumé assassin. Il s’agirait d’un garde pénitentiaire qui aurait rencontré la jeune fille à la prison centrale alors que cette dernière allait rendre visite à un de ses parents.

Par ailleurs, les membres de la famille désireux de faire le deuil de leur fille sont contraints d’attendre les conclusions de l’enquête diligentée par les forces de l’ordre. Une douloureuse période donc à subir avant de dignement accompagner celle qui laisse derrière elle un enfant. Quant au présumé assassin qui n’a toujours pas délié sa langue, il sera présenté devant le parquet de la République le mardi prochain. L’enquête se poursuit pour faire toute la lumière dans cette affaire. Nous y reviendrons avec plus de détails.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt