dimanche,20 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: une croissance à -7,5% en 2020 selon les perspectives «pessimistes» de...

Gabon: une croissance à -7,5% en 2020 selon les perspectives «pessimistes» de la BAD

Comme l’ensemble des pays de la sous région Afrique centrale notamment ceux dépendant des revenus tirés des matières premières comme le Gabon, l’avènement du Coronavirus devrait assombrir les perspectives économiques. Ainsi, comme le révèle la note de perspectives économiques régionales de la Banque africaine de développement (BAD), le taux de croissance devrait se situer autour de -7,5 en 2020.

La stratégie de relance couplée à celle de diversification du pays entamée depuis 2010 et revigorée en 2017 à travers le plan de relance économique (PRE 2017-2019), n’aura pas permis au Gabon de prévenir les risques liés à la volatilité des cours des matières premières comme on le constate aujourd’hui. Dans ce contexte, le pays qui reste « fortement dépendant » des revenus pétroliers comme l’a rappelé Moody’s récemment, devrait sérieusement accuser le coup.

En effet, selon les prévisions « pessimistes » de la Banque africaine de développement (BAD) que l’on peut retrouver dans ses perspectives économiques régionales, le Gabon devrait notamment connaître un «  ralentissement du processus de diversification et d’industrialisation » qui sous l’effet du Coronavirus, devrait plomber les perspectives de croissance les passant ainsi de 3,4% initialement à -7,5% en 2020. Pour ce qui est des prévisions « optimistes », elles augurent également d’un niveau de croissance peu reluisant puisqu’il se situe autour de -5,4%.

Si l’on s’arrête un moment sur les déficits budgétaires et courants du pays, ils devraient s’accentuer respectivement de 6,2 points et 14,7 points de pourcentage du Produit Intérieur Brut (PIB). Seul point positif dans ces perspectives, la baisse du taux d’inflation qui devrait se situer autour de 1,6% selon le scénario « pessimiste » post Covid-19, contre 3,1% de prévisions pré-Covid-19. 

A noter que cette situation qui au Gabon, s’est déjà traduite par une révision budgétaire de près de 300 milliards de FCFA dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR), pourrait perdurer, au regard des nombreux effets externes attendus avec notamment la baisse des investissements directs étrangers, de l’aide publique au développement et du resserrement des conditions sur les marchés financiers internationaux.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt