jeudi,9 décembre 2021
AccueilA La UneGabon : une croissance à 3,4% en 2019 portée par les secteurs...

Gabon : une croissance à 3,4% en 2019 portée par les secteurs pétrolier et minier

Ecouter cet article

Portée par les excellentes performances des secteurs pétrolier et minier dont les chiffres ont bondi entre 2018 et 2019, l’économie gabonaise affiche un taux de croissance en forte hausse en 2019. Comme le soulignent les indicateurs de la Beac, après avoir observé un ralentissement de son activité économique entre 2014 et 2018, l’économie gabonaise affiche un taux de croissance en hausse de 3,4% en 2019. 

Alors que la baisse substantielle des prix des produits pétroliers en 2014 avait notamment conduit à une dégradation du cadre macroéconomique, aussi bien au Gabon que dans l’ensemble des pays de la Communauté économique et monétaire des Etats d’Afrique centrale (CEMAC), la situation à fini par se stabiliser. Ainsi au Gabon, entre réformes, appuis budgétaires et stabilisation des prix des produits de base, la situation économique a connu une embellie. 

En effet, portée par une hausse à la fois de la production (+16,7%) et des exportations (+20,7%) pétrolières comme on peut le constater à l’analyse de la dernière note de conjoncture sectorielle, mais aussi par un niveau record de production de manganèse (+25%), l’activité économique nationale s’est logiquement raffermie. Si l’on y ajoute un solde budgétaire et une couverture extérieure de notre monnaie en forte amélioration, on obtient le plus fort taux de croissance de ces trois dernières années. 

Établi à 3,4% en 2019, ce taux est largement audessus de la moyenne enregistrée de 2016 à 2018 (1,1%), en plus d’être également audessus de la moyenne CEMAC sur la période sous revue (0,5%). On notera cependant malgré cette hausse du taux de croissance, que l’indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) est resté audessus de la moyenne CEMAC avec une inflation moyenne de 2,8%, ce qui interpelle sur le niveau de redistribution des richesses. 

Dans le même temps, le niveau de l’encours de la dette publique ne cesse d’atteindre des proportions inquiétantes avec plus de 5200 milliards de FCFA. Par ailleurs, les efforts visant à réduire le train de vie de l’Etat demeurent encore loin de porter leurs fruits. Au regard notamment, du niveau des dépenses de fonctionnement qui se situent à fin septembre à un peu plus de 814 milliards de FCFA dont 517,5 milliards de FCFA pour les seules dépenses de personnel. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop