mardi,1 décembre 2020
Accueil A La Une Gabon: une célébration virtuelle inédite de la Fête de la musique

Gabon: une célébration virtuelle inédite de la Fête de la musique

Ce dimanche 21 juin 2020, le Gabon à l’instar de nombreux pays à travers le monde a célébré la fête de la musique. Mais en raison de la pandémie liée au coronavirus, elle n’a pas connu exactement l’engouement des éditions précédentes. Ce sont les réseaux sociaux qui ont servi de plateforme à tous ces artistes et amateurs passionnés de leur art malgré les plaintes enregistrées de la part de certains acteurs culturels, lesquels déplorent l’absence d’un accompagnement du ministère de la Culture.

C’était une fête de la musique pas comme les autres. Coronavirus et restriction des rassemblements obligent, la Fête de la musique, un événement très attendu qui a autrefois transformé certains espaces et lieux attractifs du pays en immense bal dansant, a cette fois-ci connu une célébration particulièrement différente, en mode numérique et à la maison. 

En effet, si les manifestations publiques ne sont pas autorisées, c’est néanmoins grâce à l’ingéniosité de plusieurs structures de production et de promotion artistique que ces derniers ont pu faire swinguer les réseaux sociaux ce dimanche 21 juin 2020, sur leurs différentes pages officielles. 

On notera par exemple entre autres, la participation du label de production Amg241 qui a organisé un show virtuel avec la participation de plusieurs artistes de la sous-région. La structure de production Oss Pro Group n’est pas restée en marge en organisant un spectacle live virtuel dans le strict « respect des recommandations sanitaires ». Le Collectif des managers culturels du Gabon (Cmcg) a pour sa part, organisé son show intitulé « la Fête de la musique à la maison », avec pour thème « La musique arme de sensibilisation ». 

Ambiance festive, moment de réjouissance, l’événement musical a pourtant enregistré de nombreuses plaintes de la part de certains acteurs culturels. Lesquels ont regretté l’absence d’un soutien technique et/ou financier émanant des multinationales, d’une part et d’autre part du ministère de la Culture et des Arts. 

« Le ministère de la Culture qui est notre premier représentant auprès du gouvernement ne lève pas son petit doigt. Des multinationales telles que Airtel, qui utilisent même nos chansons sans notre accord ne nous apportent aucun soutien en retour », s’est insurgé Jeff Auspice, patron du label Amg241. Selon lui, c’est l’amour seul pour la musique qui a été leur réelle motivation.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion