vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: une caissière de Ckdo échappe à un enlèvement à Fougamou

Gabon: une caissière de Ckdo échappe à un enlèvement à Fougamou

Il s’agit d’une compatriote caissière à Ckdo de Fougamou et qui répond au nom de Fleur Nancy Eyang-Medoux. Selon le récit de la victime, c’est en sortant du boulot qu’elle a été suivie puis poursuivie par un jeune homme qui n’a pas tardé à tenter de l’étouffer. Après s’être débattue, la jeune dame parviendra à semer son agresseur qui sera plus tard, rattrapé par les agents de la Gendarmerie nationale en poste dans la localité.

C’est aux alentours de 19h40 que la scène se serait déroulée au niveau du Ckdo de Fougamou dans la département de la Tsamba-Magotsi. Ce soir-là, Fleur Nancy Eyang-Medoux est en train de rentrer après une dure journée de travail quand elle s’aperçoit qu’elle est suivie par un individu. Paniquée, elle décide d’accélérer le pas pour tenter de semer le délinquant. Mais c’était sans compter sur la détermination et la pugnacité de l’agresseur. 

« Quand je me suis mise à courir, il m’a poursuivi. J’ai commencé à courir en criant au secours. Il est donc parvenu à revenir à ma hauteur. Il a mis sa main à ma bouche. J’ai tenté de me débattre. Quand j’ai vu qu’il me tirait vers une buse je l’ai mordu. C’est à ce moment que la famille d’Hagi [un commerçant réputé du coin] est sortie en demandant qui est-ce ? Il en a profité pour fuir pour aller vers le marché », a-t-elle relaté via une note vocale.Un récit glaçant corroboré par des sources sur place.

Fondu dans la nature, le présumé ravisseur qui revenait de Ngouassa pensait n’avoir laissé aucune trace. Seulement, la victime bien que troublée par l’événement a gardé en mémoire la tenue qu’il portait. Sur cette base, elle alertera les gendarmes de la brigade de Fougamou. Après avoir relaté les faits, les limiers décident de se lancer à la trousse du présumé ravisseur. Ils ne mettront peu de temps avant de tomber sur la piste d’un homme 

Ce dernier serait un mécanicien au passé trouble. Quelques minutes après l’incident, l’on apprend qu’il serait l’ancien boy-chauffeur d’un certain « monsieur Augustin ». Après avoir recueilli plusieurs  versions concordantes, les gendarmes mettent en place un dispositif pour attirer le kidnappeur présumé  dans leur filet. Ainsi, le commandant de brigade s’est fait passer pour un client qui avait besoin d’un dépannage. Attiré par l’appât du gain, le présumé ravisseur s’est dépêché les deux pieds liés. 

Une fois sur les lieux, il découvrira qu’il ne s’agirait en réalité que d’un guet-apens. Surpris, sera-t-il lorsqu’il verra la victime entrer dans la salle de son interrogatoire. Cette dernière,encore sous le choc, reconnaîtra immédiatement l’accoutrement de son agresseur. Un témoignage étayé par les quelques témoins de la scène dont la femme d’Hagi. Pour sa part, le mis en cause aura rejeté toutes les accusations. Plus grave, il aura exigé d’être relaxé en usant de la force. Il sera tout de même gardé à vue pour nécessité d’enquête.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt