vendredi,27 novembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: une adolescente torturée par 3 femmes pour un homme à Mitzic

Gabon: une adolescente torturée par 3 femmes pour un homme à Mitzic

Sabrina Assengone Ntoutoume, Priscillia Nzame Matogma et Édith Nyingone Nze respectivement âgés de 18,19 et 16 ans sont placées en détention préventive à la prison centrale d’Oyem depuis le vendredi 26 juin dernier, rapporte L’Union. Les 3 jeunes femmes sont accusées d’attentat à la pudeur, torture et séquestration arbitraire sur une adolescente qu’elles suspectaient d’avoir une relation avec un ressortissant burkinabè du nom de Rasta

Les faits se seraient déroulés le dimanche 21 juin dernier à Mitzic, chef-lieu du département de l’Okano dans la province du Woleu-Ntem. Ce jour-là, la victime était assise en compagnie de Édith Nyingone Nze, une de ses futures agresseuses. Selon L’Union, la seconde citée se serait retirée un moment avant de revenir avec deux autres filles. Il s’agit de Sabrina Assengone Ntoutoume et Priscillia Nzame Matogma. Moment choisi par ces dernières de contraindre la jeune fille qui se trouve esseulée. 

La jeune adolescente sera traînée de force par les 3 jeunes femmes dans un endroit isolé, loin de tous regards. Une fois derrière la mairie de Mitzic, elles se seraient mises à la rouer de coups. Craignant d’être repérée par les témoins, la bande des 3 agresseuses conduit la victime dans une salle de classe du Lycée Public Moïse Nkoghe Mve où torture se poursuivra. Plus grave, la jeune fille sera dénudée et filmée en guise de punition pour semble-t-il avoir arraché un homme à l’une des mises en cause. 

Abandonnée sur le lieu de l’agression, la victime trouvera quand même la force de rentrer chez elle où elle racontera sa mésaventure à sa tante. C’est cette dernière qui déposera plainte à la brigade de gendarmerie-centre de la localité. Les 3 suspectes seront interpellées chez elles au quartier Eligu’Adzap. Durant l’enquête préliminaire, les limiers apprendront que l’agression serait due à une jalousie liée à un homme. Un dénommé Rasta, un maçon de nationalité burkinabè. Lequel serait le père de l’enfant de Sabrina Assengone Ntoutoume mais aussi l’amant de la victime. 

La victime révélera qu’elle aurait été surprise, piégée par sa copine Édith Nyingone Nze qui aurait informé sa sœur de son idylle présumée avec Rasta. Après avoir été mises en garde-à-vue dans la brigade, les 3 agresseurs ont été déférées devant le parquet d’Oyem avant d’être placées en détention préventive à la prison centrale au Peloton après leur instruction. D’autant plus qu’elles ne seraient pas à leur premier acte de violence envers une fille pour des motifs similaires. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion