samedi,26 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : un ressortissant camerounais condamné à 7 ans de prison pour...

Gabon : un ressortissant camerounais condamné à 7 ans de prison pour vol aggravé

La Cour criminelle ordinaire de Libreville a récemment jugé coupable Benjamin Enu Oyua du vol aggravé d’un véhicule ainsi que de la somme de 9 millions Fcfa soutirée avec violence à Gervais Ahouansou. Selon le quotidien L’Union, le mis en cause, qui a écopé de la peine de 7 ans de réclusion criminelle, aurait été interpellé après avoir été identifié par la victime comme l’un de ses agresseurs. 

Les faits remontent au 21 mars 2014. Ce jour-là, Gervais Ahouansou qui revenait de la banque avec la coquette somme de 9 millions aurait été interpellé à la montée du carrefour Damas par deux individus à bord d’un taxi. Ces derniers lui auraient pulvérisé un produit au visage tout en lui assénant des coups. A la suite de leur basse besogne, les agresseurs se seraient enfuis emportant argent et la voiture de la victime.

Secouru par des riverains témoins de la scène violente, Gervais Ahouansou aurait aussitôt déposé plainte contre x auprès de la Direction de la sûreté urbaine (DSU). Les premières investigations ont, quelques heures seulement après le vol, permis de retrouver le véhicule volé accidenté non loin du Collège d’enseignement secondaire (CES) de Mindoubé 2. Des sources concordantes auraient affirmé que ledit véhiculé aurait heurté une fille et que le fautif serait gardé à vue au commissariat de Belle-Vue 2.

Désireux de connaître l’identité de celui qui aurait utilisé son véhicule, Gervais Ahouansou décide alors de se rendre dans les locaux de la Police nationale sis à Belle-Vue 2. Sur place, il ne tardera pas à reconnaître Benjamin Enu Oyua comme un de ses agresseurs. A la suite de quoi, il sera déféré devant le parquet de la République qui l’aurait placé sous mandat de dépôt après son audition. Le présumé voleur à mains armées aurait tout nié en bloc.

Une version des faits qu’il réitère durant sa comparution devant la Cour criminelle ordinaire. Il admettra néanmoins « je n’ai fait que fouiller le véhicule accidenté à la recherche de l’argent. Pour cela je demande pardon », a déclaré le mis en cause à la barre de la Cour des céans. S’appuyant sur les déclarations de son client, Me  Annick Mba Mve a plaidé non coupable en arguant que les charges retenues « sont légères et sans preuves ». 

Pour sa part, le ministère public a catégoriquement rejeté les dénégations de l’avocate au barreau du Gabon et son client. Pour lui, Sieur Benjamin Enu Oyua serait bien impliqué dans le vol du véhicule et de l’argent. Il a alors requis 7 ans d’emprisonnement à l’encontre de l’inculpé assorti d’une amende d’un million de dommages intérêts. Un réquisitoire parfaitement suivi par la Cour qui a reconnu le mis en cause coupable de vol aggravé et l’a condamné à 7 ans de prison. A cela s’ajoute le versement de la somme d’un million à sa victime.

Les fait se sont déroulés en 2013 au quartier PK 13 au sein d’un dépôt de vente de boisson en gros appartenant à un ressortissant nigérian dénommé Chinenyi Obassi. Ce jour-là, aux alentours de 19 heures, ce dernier est attaqué par des individus à visage découvert qui parviendront à dérober la coquette somme de 7 millions de Fcfa ainsi qu’un ordinateur et des smartphones avant de prendre la fuite.

Deux jours plus tard, une des caissières dudit établissement aurait reconnu un des agresseurs alors qu’elle s’apprêtait à emprunter un taxi . C’est alors qu’elle aurait mis en alerte des agents postés dans la zone qui ne tarderont pas à mettre la main sur le présumé agresseur. Conduit au commissariat, le mis en cause sieur de Willy Minko Mi Nze niera tout en bloc mais sans produire un alibi pouvant étayer ses convictions.

Placé en détention préventive depuis, le mis en cause a comparu devant la Cour criminelle la semaine dernière. Devant les jurés, Willy Minko Mi Nze a réitéré être innocent. Une position que son conseil Me Virginie Eyue Nkouna a vigoureusement défendu en plaidant non coupable et sollicitant des larges circonstances atténuantes du fait que « le doute profite à l’accusé » ,a-t-elle rappelé. Pour sa part, le ministère public a requis la culpabilité de l’accusé et sa condamnation à 13 ans.

Aux termes du réquisitoire du maître de poursuites, la Cour a reconnu Willy Minko Mi NZe coupable de crime de vol aggravé en rappelant les dispositions des articles 463 et suivants qui disposent que « Tout vol commis avec des circonstances aggravantes constitue un vol aggravé ». En respectant à cette disposition, l’accusé a écopé de la peine de 8 ans de réclusion criminelle bénéficiant au passage de circonstances atténuantes. Il devrait être libre en 2021.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt