Gabon: un rapport de la Cour des comptes dénonce la gestion scabreuse des établissements secondaires

Lycée National Léon Mba © D.R

Dans un rapport d’audit daté du 18 septembre 2018 et adressé au Président de la République, la Cour des comptes a fait état de ses observations à la suite du contrôle effectué sur 4 établissements publics d’enseignement secondaire. Au terme de cet audit, la juridiction financière a dénoncé le piteux état desdits établissements ainsi que la mauvaise gestion des ressources allouées à leurs différents responsables.

Le contrôle de la Cour des comptes concernait précisément des établissements secondaires publics munis d’internats à savoir le lycée national Léon Mba, le lycée Paul Indjendje Gondjout, le lycée Lubin Martial Ntoutoume Obame de Ntoum et le Collège d’Enseignement Secondaire (CES) Marcellin Ndong Bie de Kango. D’après ledit rapport d’audit ces différents établissements présentent, des insuffisances similaires.

« L’ensemble des établissements contrôlés présente une situation identique. En effet, les locaux scolaires, administratifs, les logements, les dortoirs et les cuisines sont dans un état de délabrement avancé notamment les installations électriques, la plomberie, la charpente et l’étanchéité etc. Cette situation résulte d’une part de la vétusté desdites infrastructures et d’autre part de la centralisation ainsi que de la mauvaise gestion des crédits d’investissement par la tutelle », indique-t-il.

La Juridiction financière dirigée par Gilbert Ngoulakia pointe donc clairement le ministère de l’Education nationale, qui n’alloue pas des fonds suffisants auxdits établissements. Cela, cumulé aux détournements dont se rendent responsables certains chefs d’établissement, et qui sont la cause de l’état de délabrement de leurs locaux. La Cour des comptes a également mis l’accent sur l’organisation des internats, notamment leurs périodes d’ouverture ainsi que la gestion des ressources alimentaires.

Le rapport d’audit relève toutefois un point positif : l’internat du Lycée national Léon Mba est le seul à avoir « plus ou moins respecté les périodes d’ouverture » et dans lequel les dotations alimentaires ont été bien gérées. 

Face à tous ces dysfonctionnements constatés par la Cour des comptes dans la gestion des établissements publics d’enseignement secondaire, il paraît urgent qu’une enquête approfondie soit menée par les autorités compétentes, pour que les responsables soient traduits devant la justice afin répondre de leurs actes.

Laissez votre commentaire