mardi,1 décembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: un pasteur châtie son fils de 8 ans à l'aide d'un...

Gabon: un pasteur châtie son fils de 8 ans à l’aide d’un fer à repasser

Marc Mvou Binga, un pasteur de l’église de réveil « L’épée de combat » sise à Mounana dans le Haut-Ogooué a tenté d’ôter la vie à son propre fils de 8 ans dans la nuit du vendredi 12 juin 2020. Selon une source proche de l’église, le mis en cause, voulait punir son enfant pour le seul fait que ce dernier avait égaré la clé de la maison. 

C’est en présence de sa jeune fille à peine âgée de 5 ans que les faits se sont produits. Ce soir-là, le pasteur Marc Mvou Binga qui vit tout seul avec ses deux enfants, dont un garçon de 8 ans et une fille de 5 ans, rentre de ses activités quand son fils lui apprend qu’il aurait égaré la clé de la maison en revenant d’une partie de jeu chez les voisins. Visiblement énervé avant de regagner son domicile, le père à l’annonce de ce fait par son fiston rentre dans une colère noire. Dans la foulée, il s’est mis à battre violemment son fils sous le regard médusé de sa cadette. 

Comme la correction ne suffisait pas, l’homme de Dieu, comme possédé par un esprit malsain et presque diabolique, branche le fer à repasser. L’appareil électroménager chauffé à bloc à près de  100°c, le père impitoyable le passe à plusieurs reprises sur son gamin de 8 ans. C’est la sœur cadette qui témoigne. « Il a branché le fer à repasser. Il l’a mis sur mon frère. Moi, j’étais assise sur le lit. Je le regardais repasser Jérémy », a-t-elle déclaré en larmes. Après avoir accompli sa basse besogne, le père fouettard confine son fils dans la chambre toute la journée. 

Ce n’est que le lendemain, en fin d’après-midi que le fils torturé aura la grâce d’être secouru. Il aurait profité de la visite inopinée d’un de ses camarades pour rallier le salon promptement en hurlant. Constatant les brûlures sur son compagnon de jeu, le visiteur serait parti aussitôt informer son oncle. Lequel alertera le voisinage avant de se rendre sur place. Ce n’est qu’après avoir vu l’état de l’enfant que la police judiciaire sera appelée en urgence. Entre-temps, Paterne Oye, un enseignant affecté dans la localité, aura eu le courage de conduire le jeune Jeremy agonisant à l’hôpital Marcel Abeke de Moanda où il a été immédiatement pris en charge par les médecins. Depuis, le procureur de Franceville s’est saisi de l’affaire. Nous y reviendrons. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion