vendredi,15 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: un nouvel emprunt de 15 milliards de FCFA sur le marché...

Gabon: un nouvel emprunt de 15 milliards de FCFA sur le marché monétaire de la zone CEMAC

Ecouter cet article

Un peu moins de deux mois après avoir mobilisé 175 milliards de FCFA sur les marchés financiers régionaux dans l’optique de «  soutenir différents volets de l’effort de la relance post-covid », le Gabon a une nouvelle fois eu recours à cette stratégie d’endettement. Ainsi, comme le précise le communiqué de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) daté du 14 juillet dernier et relatif aux résultats d’adjudication, ce sont 15 milliards de FCFA qui ont été servis au pays.

A la recherche de solutions à court terme pour assurer le financement de ses multiples plans de relance, l’exécutif gabonais s’est une nouvelle fois tourné vers le marché monétaire de la zone CEMAC. Ainsi, après avoir déjà eu recours aux financiers de la région en mai dernier, l’Etat gabonais les a une nouvelle fois sollicités pour une émission de bons du trésor assimilables (BTA).

En effet, sous le code GA1100001401 BTA-13 15-OCTO-2021, cette nouvelle émission à 13 semaines, s’est soldée par un montant total de soumissions de l’ordre de 25,5 milliards de FCFA alors que le pays n’en sollicitait que 15, ce qui correspond à un taux de couverture de 170%. Une preuve de plus de l’attractivité de la 2ème économie d’Afrique centrale.

Si ce sont finalement les 15 milliards de FCFA demandés initialement qui ont été servis au trésor public gabonais, cette nouvelle émission de BTA dont le taux minimum proposé était de 4,2% contre 5,5% pour le taux maximum, révèle de véritables pressions sur les liquidités. Pressions qui devraient pousser les autorités à recourir à de nouveaux emprunts dans les jours à venir.

A noter d’ailleurs que, tout juste une semaine après avoir collecté ces 15 milliards de FCFA sur les marchés, le Gabon a annoncé trois nouvelles émissions de BTA et d’OTA d’un montant global de 39 milliards de FCFA. Une somme qui, ajoutée aux 15 milliards collectés récemment et aux 175 collectés en mai dernier, augmenterait le stock de dette publique d’environ 4%.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop