vendredi,17 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: un nouveau prêt de 307 milliards de FCFA du FMI

Gabon: un nouveau prêt de 307 milliards de FCFA du FMI

Ecouter cet article

Conclu le 9 juin dernier entre les autorités gabonaises et les responsables Afrique du Fonds monétaire international (FMI), le nouvel accord au titre du Mécanisme Élargi de Crédit (MEDC) a obtenu le quitus par le Conseil d’administration de l’institution financière ce mercredi 28 juillet 2021. D’un montant de 553,2 millions de dollars américains soit un peu plus de 307 milliards de FCFA, ce nouveau décaissement « vise à soutenir la réponse à court terme à la crise de la Covid-19 et à jeter les bases d’une croissance post-pandémie forte » comme énoncé dans le communiqué officiel du Fonds.

Les tractations autour du nouveau programme conclu le 9 juin dernier entre le Fonds monétaire international et les autorités gabonaises, sous fond de retrait des exemptions fiscales dans la zone de Nkok, ont finalement abouti ce mercredi. Alors que le gouvernement retenait son souffle depuis quelques semaines tant la validation de cet accord par le Conseil d’administration de l’institution de Bretton woods se faisait attendre, c’est finalement chose faite. Comme le révèle un communiqué publié en toute fin de soirée sur le site officiel du Fonds, ce sont 553,2 millions de dollars américains soit un peu plus de 307 milliards de FCFA qui ont été approuvés dont 115.25 millions de dollars américains pour l’appui budgétaire décaissé immédiatement.

En effet, « visant à soutenir la réponse à court terme à la crise de la Covid-19 et à jeter les bases d’une croissance post-pandémie forte » comme énoncé dans le communiqué officiel du Fonds, ce nouveau décaissement en faveur du Gabon tombe à point nommé au regard notamment de la situation financière délicate dans laquelle se trouve notre économie. Il faut dire qu’entre risque de défaut de paiement consécutif à une hausse du niveau d’endettement, et choc endogène lié à la pandémie de covid, celle-ci était véritablement dans le dur. 

Avec en ligne de mire la réalisation des différents projets contenus dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT) 2021-2023, ce décaissement devrait donc permettre au gouvernement d’accélérer les réformes sur la création d’un espace budgétaire pour les dépenses sociales prioritaires, la réduction de la vulnérabilité de la dette, le renforcement de la gouvernance et de la transparence, et l’amélioration de l’inclusion financière. Des aspects, on le rappelle, déjà mis en avant dans le précédent programme conclu en juin 2017. 

Représentant pas moins de 180% de la quote-part du Gabon, ce décaissement d’un montant de 388,8 millions de DTS devrait par ailleurs soutenir le programme de réformes plus large de la stratégie régionale de la CEMAC. A noter que la conclusion finale de cet accord par le Conseil d’administration du FMI, intervient quelques heures à peine après l’annonce d’une possible troisième vague de covid-19, ce qui devrait laisser planer quelques suspicions. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Enami Shop