samedi,22 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: un nouveau né volé à la maternité du CHUL

Gabon: un nouveau né volé à la maternité du CHUL

Ecouter cet article

C’est la stupeur qui règne ces dernières heures au sein du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL). En effet, selon des informations recueillies ce dimanche 05 décembre 2021 par Gabon Media Time, un nouveau né serait porté disparu depuis ce samedi 04 décembre au grand désarroi de la mère et de la famille qui ne savent plus à quel saint se vouer. Une enquête a d’ailleurs été ouverte pour faire la lumière sur cette affaire. 

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre ce 04 décembre au sein de cette structure hospitalière. Selon les premières informations recueillies par un reporter de Gabon Media Time et corroboré par un responsable de cet établissement, les faits se sont déroulés tard dans la nuit. 

En effet, la parturiente Dame Salomé Oye aurait été surprise de ne pas retrouver son nouveau-né qui se trouvait auprès d’elle. L’enlèvement aurait été perpétré par une jeune fille qui rodait dans les parages et qui aurait indiqué au personnel de santé qu’elle veillait sur un parent hospitalisé à la chambre VIP de la structure hospitalière. 

« Quand elle a vu la jeune fille entrer, elle lui a demandé si elle était revenue elle a répondu « oui » puis la maman s’est endormie un peu à cause de la fatigue. En dormant elle a ressenti plus tard comme si quelqu’un la bousculait, elle se lève en sursaut et le premier réflexe c’est évidemment de regarder vers son enfant il était 14 heures », a relaté à Gabon Media Time un membre de la famille à . Pris de panique la jeune mère aurait alerté les sages-femmes et la direction générale de l’hôpital. 

Une situation pour le moins incompréhensible puisque notre source indique que la sécurité de l’hôpital aurait aperçu la jeune fille s’engouffrer dans un véhicule au deuxième check point mais n’aurait pas pu relever la plaque d’immatriculation dudit véhicule. Saisie par la famille, la direction générale a, à son tour, saisit les autorités judiciaires, notamment la police judiciaire et la Direction générale des recherches (DRG) qui ont ouvert une enquête. 

Soucieux d’assurer la sécurité de ses patients, un responsable du Centre hospitalier universitaire de Libreville qui a reconnu la véracité des faits a annoncé le renforcement de son dispositif d’entrée et de sortie et « la multiplication des contrôles au niveau des points d’accès de l’hôpital ». 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop