Gabon: un nouveau gouvernement à 2,9 milliards de Fcfa par an en temps de crise

Les membres du gouvernement Nkoghe Bekale face à Ali Bongo © D.R

Les nombreuses recommandations du Fonds monétaire international (FMI), visant à pousser les pays d’Afrique subsaharienne à juguler l’expansion de leur masse salariale, ne sont jusque là pas suivies. Ainsi, alors que la masse salariale de l’Etat gabonais demeure encore très élevée correspondant à environ 24% du budget global, celle du nouveau gouvernement en particulier est proportionnellement, tout aussi importante.

GABON LIBREVILLE

L’analyse de la composition du gouvernement Nkoghe Bekale qui a récemment prêté serment, souligne un fait économique non négligeable. Ainsi, outre le fait qu’il mette l’accent sur certains ministères dont on pourrait aisément se passer, l’ensemble des émoluments des 37 ministres et du premier ministre, laisse penser à une forme de « gabégie ».

En effet, alors que les différents audits du FMI avaient mis l’accent sur des « dérapages budgétaires substantiels », liés notamment à une hausse non maîtrisée de la masse salariale, celle ci reste encore très élevée. Dans les faits, la seule masse salariale du nouveau gouvernement, correspond à 1% du budget de l’État soit 2,9 milliards de Fcfa, ce qui est énorme.

Avec un premier ministre dont le budget dédié dépasse officiellement les 475 millions de Fcfa par an (hors primes diverses), des ministres d’Etat qui émargent à 78 millions, et des ministres et ministres délégués qui émargent à 58 millions, il y a urgence. Et ce, d’autant plus que le gouvernement multiplie les goulots d’étranglement pour les fonctionnaires et la population.

Si le constat est peu flatteur pour le Gabon dont la richesse du sous sol n’est plus à démontrer, il souligne dans le même temps des dérives bien ancrées en Afrique francophone. Le nouveau premier ministre devrait donc s’atteler à répondre à ces exigences, au risque de freiner un peu plus les investissements dans des secteurs prioritaires.

Laissez votre commentaire